22.5 C
Dakar
mercredi, novembre 30, 2022
spot_img

UNICEF: Un fonctionnaire sénégalais “licencié pour avoir dénoncé le racisme systémique” dont sont victimes les noirs africains au sein de l’ONU

Développement de la Petite Enfance, Ibrahima Giroux est un Sénégalais bon teint. Ex-chargé de programme Petite enfance à Unicef-Sénégal (2018-2022) et ancien président de l’Association du Personnel sous-régional, Ibrahima Giroux vient d’être licencié par Mme Hannan Sulieman, Directrice exécutive adjointe chargée de la gestion des Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef) basée à New-York. Ce, pour avoir trop dénoncé. Il a débarqué au pas de charge dans les locaux du « Témoin » pour mettre à nu un système onusien gangrené par un racisme dont sont victimes les Noirs particulièrement les Noirs africains.

《J’ai été licencié de l’Organisation des Nations-Unies (Onu) pour avoir pris mon courage et ma dignité à deux mains en dénonçant les cas de racisme dont les Noirs africains y sont victimes. J’ai aussi dénoncé la haine et la ségrégation raciale au sein de l’Unicef-Sénégal dont sont aussi victimes les Noirs africains que nous sommes. Malheureusement, toutes mes plaintes et autres lettres de dénonciation de cas de racisme destinées au Secrétaire général des Nations Unies, M. Antonio Guterres, ont été bloquées voire purement censurées par Mme Hannan Sulieman, Directrice exécutive adjointe chargée de la gestion du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef). Non contente d’avoir censuré mes courriers, Mme Hannan Sulieman m’a arbitrairement licencié. Donc vous conviendrez avec moi que la dame m’a licen- cié pour avoir dénoncé le racisme systémique et la ségrégation raciale au sein de l’Onu, et particulièrement l’Unicef-Sénégal》, a-t-il dénoncé dans un large entretien avec le journal “Le Témoin”.

Giroux de détaillé la manière par laquelle la Directrice de l’Unicef s’y est prise pour le virer. 《D’abord, elle m’a envoyé en congé forcé de deux mois. Avant même la fin du congé, elle m’a coupé l’internet c’est-à-dire l’accès aux réseaux professionnels de l’Unicef. Ensuite, elle m’a interdit l’accès au bureau de l’Unicef avant de couper mon salaire. C’est ainsi que j’ai été viré sans aucune lettre motivant ce licenciement. Et pourtant, le Secrétaire général de l’Onu, Antonio Guterres, ne cesse d’inviter les peuples à combattre le racisme sous toutes ses formes. Ce alors sa propre Organisation pratique la discrimination et le racisme à outrance. Ce sont des discours biaisés》, affirme-t-il.

《Dans les bureaux et organisations de l’Onu, les Noirs, particulièrement africains, sont réduits à leur plus simple expression négrière》. Cet ancien fonctionnaire de la Banque mondiale et ministère sénégalais de la Petite enfance est allé plus loin. Selon lui, les noirs sont traités comme des faire-valoir dans les bureaux de l’Onu et ce, malgré leurs qualifications.

《(…) Avant d’intégrer le système des Nations Unies, certains de mes ainés m’avaient pourtant averti que je regretterai un jour d’avoir rejoint l’Unicef à cause du racisme endémique et systémique qui y sévit. Aujourd’hui, l’histoire leur a donné raison parce que mes frères africains et moi avons subi toutes sortes d’actes de racisme. Comme partout dans les bureaux et organisations de l’Onu, les Noirs, particulièrement africains, sont réduits à leur plus simple ex- pression « négrière ». Malgré leurs diplômes et leurs compétences, ils ne sont que des faire valoir》, dit-il.

Ibrahima Giroux dépeint une Unicef totalement en contradiction avec celle vendue dans les médias et autres campagnes de communication. 《Aucune des organisations que j’ai pratiquées n’égale l’Unicef en termes de toxicité, et en hypocrisie institutionnelle et en racisme systémique anti-Noirs. Les termes mêmes utilisés pour désigner les fonctions rappellent tragique- ment l’esclavage et la colonisation. On a des « chefs » de Section Occidentaux surpuissants mais parmi les moins qualifiés. Pour rester en phase avec l’injustice et le racisme, qui sont paradigmatiques et inscrits dans l’Adn de Unicef, ils sont obligés à n’importe quel prix de se persuader qu’ils doivent nous être supérieurs》, révèle-t-il dans son interview avec Le Témoin.

avec pressafrik

Articles associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informés

0FansJ'aime
3,585SuiveursSuivre
20,300AbonnésS'abonner
spot_img

Articles récents

Postafrique

GRATUIT
VOIR