26.1 C
Dakar
mardi, mai 17, 2022
spot_img

Un vétérinaire relaxé pour avoir aidé son ami à mourir

Poursuivi pour avoir établi de fausses ordonnances au profit d’un ami atteint d’une maladie incurable, le médecin a été relaxé. Le tribunal a retenu «l’état de nécessité», une première. Le parquet a fait appel.

D’aussi loin qu’elle se souvienne, Christophe (le prénom a été modifié) a toujours tenu le même discours sur la fin de vie. Féru de littérature, l’homme citait à l’envi l’écrivain Ernest Hemingway, malade et dépressif, qui s’est tiré une balle dans la tête en 1961. « Il était attaché à une certaine liberté de penser. Pour lui, la dépendance et le fait que ses proches assistent à sa dégradation ont toujours été inenvisageable », témoigne pour Le Parisien son ex-femme et mère de leurs deux enfants. Atteint de la maladie de Charcot, une maladie neuro-dégénérative incurable, Christophe avait choisi de mettre fin à ses jours le 21 mai 2019 en s’administrant un cocktail d’anxiolytique et de pentobarbital, un anesthésiant destiné aux animaux.

Avec leparisien

Articles associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informés

0FansJ'aime
3,311SuiveursSuivre
19,600AbonnésS'abonner
spot_img

Articles récents

Postafrique

GRATUIT
VOIR