//

UN AMBULANCIER SÉNÉGALAIS TUÉ À BESANÇON (FRANCE) »

Live
2 mins read

Le mot générosité, c’est Moussa qui l’avait inventé' »Moussa Dieng a été mortellement poignardé ce samedi à Besançon, lors d’une intervention chez un patient connu pour sa fragilité psychologique. L’ambulancier était très apprécié de ses pairs, dévastés.Né en 1971 au Sénégal, où résident actuellement son épouse et ses jeunes deux enfants, Moussa Dieng, qui a trouvé la mort samedi lors d’une intervention chez un patient, travaillait depuis plusieurs années déjà à Jussieu Secours Besançon. « Il était très apprécié » de sa direction et de ses équipiers, tous conquis par cette personnalité solaire, ouverte sur les autres. « Le mot générosité, c’est Moussa qui l’avait inventé », raconte un ambulancier, « il était très investi dans l’associatif : il aidait les étudiants de son pays, il s’occupait de personnes âgées, il a aussi créé énormément de choses au Sénégal ».Un projet professionnel amenait d’ailleurs Moussa Dieng à porter son regard vers sa terre natale. « Il voulait travailler encore quelques années à Besançon, pour pouvoir monter sa propre entreprise là-bas, toujours pour aider les autres… Tout ça, c’est fichu », se désole son collègue.

Source : L’Est républicain

Previous Story

COVID-19 91 cas, 7 décès et 478 guérisons annoncés

Next Story

« ACTIVITÉS DE SENSIBILISATION »Ababacar Diagne et Adji Ndao de Pastef interpellés à Kaolack « 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.