Browse Category

SENEGAL

//

Liberté provisoire de Bougazelli : Le ministère de la justice se dédouane

La vidéo de l’arrestation de Seydina Fall dit Bougazelli fait l’objet de beaucoup d’interrogations chez l’opinion publique. Des concitoyens se demandent le pourquoi Bougazelli hume l’air de la liberté pendant que certains activistes comme Simon et Kilifeu sont dans quatre murs. Une justice jugée impartiale par certaines voix. C’est à ce propos que le ministère de la justice s’explique dans un communiqué ce 22 septembre. « Le sieur Seydina Fall, qui est toujours entre les mains du magistrat instructeur, le Ministère de la justice rappelle que la liberté provisoire lui a été octroyée suite à sa demande, comme le prévoit la procédure », souligne le ministère.

Cependant, le ministère ne veut donner plus de détails sur les raisons de mise en liberté provisoire. « Les motifs de placement sous mandat de dépot et de mise en liberté provisoire inhérents au secret de l’instruction ne sont connus que du magistrat instructeur, du Procureur de la République et des conseils », justifie la note.

//

Le mouvement « Fouta Tampi » dégage ses responsabilités: « La déclaration de Fatoumata Ndiaye n’engage qu’elle »

Après le revirement à trois cent soixante degré de Fatoumata Ndiaye, Adama Sy, secrétaire général du mouvement se désolidarise d’elle. «Cette déclaration n’engage qu’elle. Nous, membres du  mouvement Fouta Tampi, restons déterminés et engagés à continuer à porter le combat et faire le travail que nous avions démarré. Si elle a fait le choix de regagner le groupe présidentiel, cela n’engage qu’elle, c’est son choix.

On reste dans Fouta Tampi et on continue le travail. Car on n’a vu aucune satisfaction de nos doléances sur toute l’étendue du Fouta. D’ailleurs dans les jours à venir nous ferons une conférence de presse et nous ferons le démenti, le mouvement Fouta Tampi n’a pas rejoint le camp présidentiel».

Fatoumata Ndiaye, plus connue sous la familiarité «Fatou Tampi», coordonnatrice du mouvement « Fouta Tampi » était connue pour ses protestations virulentes à l’encontre du chef de l’Etat Macky Sall jusqu’à maintenant. Toutefois, elle vient de changer d’avis vu les efforts politiques du président de la République. « Nous avons vu des améliorations venant du président de la République Macky Sall. On a vu qu’il a fermé les phosphates jusqu’à nouvel ordre. Cela fait cinq jours que je suis revenue. J’ai aussi vu la route du Daandé Mayo de Nawel à Thialy. Une zone qui était en enclavement total. On a vu des changements. On a vu les routes, on est satisfaits. Ils sont aussi en train de construire l’hôpital de Ourossogui (…).

On est en train de voir les faits. Même si on n’est pas satisfaits à cent pour cent, nous le sommes à soixante-dix pour cent. Nous ne sommes pas les ennemis du président, nous voulions qu’il sache seulement que Fouta a besoin de beaucoup de choses.

On a constaté que le président est en train de faire tout ce qu’on lui a demandé donc il faut qu’on salue cela quand même », déclare-t-elle sur les ondes de la Rfm.

//

La SICAP déplumée de plus de 4 milliards

La Société immobilière du Cap-Vert (Sicap) est au coeur d’un scandale financier. Les premiers éléments mis à la disposition de la presse font état d’une affaire d’escroquerie sous la complicité d’agents internes. Des sources affirment que la Sicap a conclu la vente d’un terrain avec Fara Ndiaye Tall, directeur général de Mina Hôtel. Il s’agit de soixante-dix hectares (70 ha), sous le titre foncier 10823/R, se situant à Bambilor. Une transaction qui date du 17 mars 2015 dont le montant est de 4,2 milliards FCFA.

Les confrères de Pulse affirment que le vendeur qui a empoché l’argent a disparu au moment de signer l’acte de vente devant le notaire parce que le site faisait l’objet d’une dation en paiement au profit de la Banque régionale des marchés (BRM).

Dix hectares (10 ha) de ces terres mutés au nom de la Brm, devaient être affectés au programme des « 100.000 logements » selon les directives du Président Macky Sall. Emedia précise que le directeur de Mina Hôtel, devait se présenter devant la société civile professionnelle de notaires maîtres Papa Ismaïla Ka et Alioune Ka pour la signature de l’acte de vente. Fara Ndiaye, puisque c’est de lui qu’il s’agit, à continuer de faire la mort après avoir empoché le pactole.

La Sicap a déposé une plainte contre X et les poursuites sont ouvertes contre les coupables.

//

L’UCAD reporte sa rentrée

Les autorités de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar ont fait savoir par communiqué que la rentrée universitaire, fixée le 4 octobre, est différée jusqu’au 18 octobre. L’administration du temple du savoir explique que c’est pour plus de précaution afin de « se donner du temps pour mettre en place le nouveau protocole sanitaire, mais surtout terminer les travaux dans les campus pédagogique et social ».

D’ici le retour à la normale, « la poursuite de certaines activités pédagogiques en ligne est vivement saluée et encouragée », dispose la note.

//

Les impôts gèle les comptes de la Sen TV

Après ses soucis avec une banque de la place provocant l’hypothèque de biens immobiliers, Bougane Guèye Dany est aujourd’hui en bras de fer avec les Impôts et Domaines. “ Les impôts viennent de bloquer tous les comptes bancaires de la SEN TV. Ceci par le biais d’un ATD N”00581“, informe l’administration du Groupe Dmedia.

Le groupe de presse dénonce une injustice qui, selon eux, « est le fruit d’un acharnement purement politique d’inspecteurs des impôts et domaines du Centre des Moyennes entreprises (CME) ». Dmedia trouve qu’il s’agit d’un traitement de faveur pour d’autres maisons de presse. “Aujourd’hui les impôts réclament près de deux milliards de nos francs à la chaîne de télévision du Groupe Dmedia alors que toutes les entreprises de presse ont bénéficié d’une remise gracieuse durant cette même période. Malgré cette amnistie, des inspecteurs des impôts partisans dans leur démarche nous ont adressé une taxation d’office dont eux seuls détiennent les critères. Cette énième tentative a pour but d’asphyxier le Groupe DMEDIA. Nous prenons l’opinion sénégalaise et la diaspora à témoin », ajoute l’administration du Groupe Dmedia.

1 2 3