25.1 C
Dakar
mercredi, décembre 1, 2021
spot_img

Scandale du concours Miss Sénégal : Mame Makhtar Gueye et Cie demandent justice

Les bureaux exécutifs de deux organisations islamiques du Sénégal, JAMRA et MBAÑ GACCE, sont montés au créneau suite au viol présumé suivi de grossesse de la Miss Sénégal 2020, Fatima Dionne. Ils interpellent directement le procureur et la brigade des mœurs.

JAMRA et MBAÑ GACCE, demandent à ce que justice soit rendue et alerte sur le proxénétisme flagrant que mettent en avant les “élections” de “Miss Sénégal” ou de “Miss Diogoma”. “Toute la lumière devrait être faite sur ces scandaleuses ‘organisations de Miss’, où des mafieux se servent souvent de ce paravent festif pour se livrer impunément à une exploitation éhontée de faibles jeunes filles, qu’ils invitent à partager les vies fastueuses de commanditaires anonymes; les pervertissent insidieusement, en les entrainant ‘step by step’ vers des cartels de prostitution de luxe”, déplore les deux ONG.

Mame Makhtar Gueye et ses camarades dénoncent, parallèlement, “les propos scandaleux de l’organisatrice, largement relayés dans les réseaux sociaux où ils continuent de susciter une vague de d’indignations”. Selon eux, Amina Badiane “n’a pas trouvé mieux, pour compatir au triste sort de cette nouvelle victime de la mafia de l’exhibitionnisme Miss Sénégal, que de la jeter en pâture à l’opinion en affirmant de manière tout aussi péremptoire qu’irresponsable que ‘ku ñu fi violé yaw la nééx’ (les violées sont complaisantes envers leurs bourreaux)”.

Une réaction qui est tout simplement une “inadmissible insulte à toutes les victimes d’agressions sexuelles, doublée d’une flagrante apologie du viol. Comme si ces malheureuses victimes avaient véritablement le choix, face à cette monstruosité humaine qui a récemment fait l’objet d’un renforcement des sanctions pénales par sa criminalisation pure et simple, à travers la loi 2020-05 du 10 janvier 2020”.

La miss Sénégal 2020, Fatima Dionne s’est retrouvée enceinte dans des conditions obscures. Elle est aujourd’hui maman d’un bébé de cinq (5) mois dont elle ignore encore qui en est le père. Récemment, sa maman et elle ont fait un récit poignant dont les détails démontrent qu’elle aurait été droguée et ensuite abusée sexuellement au domicile du coordonnateur du concours, Seydina Camara.

Articles associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informés

0FansJ'aime
3,039SuiveursSuivre
18,800AbonnésS'abonner
spot_img

Articles récents

Postafrique

GRATUIT
VOIR