/

RÉVÉLATION DE L’ONG CAMINANDO FRONTERAS

4 mins read

Près de 2 100 migrants sont morts au large de l’Espagne pendant les 6 premiers mois de l’annéeSelon une étude de l’Ong Caminando Fronteras, près de 2 100 personnes sont mortes en tentant de rejoindre l’Espagne par la mer, durant le premier semestre de cette année. Un nombre cinq fois plus élevé que celui enregistré pour la même période de l’an dernier. »C’est une année horrible », a dénoncé Helena Maleno, présidente de l’association espagnole Caminando Fronteras, lors d’une conférence de presse de présentation du bilan humain des traversés. Au total, 2 087 migrants originaires de 18 pays, principalement d’Afrique de l’Ouest, ont péri en tentant de se rendre en Espagne entre janvier et juin, contre 2 170 durant toute l’année 2020. En 2021, plus de 90 % des décès (1 922) ont eu lieu lors de 57 naufrages sur la route maritime vers les îles espagnoles des Canaries.Depuis fin 2019, les arrivées de migrants ont bondi sur l’archipel espagnol en Atlantique, en face des côtes africaines. La route la plus courte vers les îles Canaries à partir des côtes marocaines fait plus de 100 km, une traversée particulièrement dangereuse en raison des forts courants océaniques.Selon Helena Maleno, l’augmentation du nombre de décès cette année serait dû à une plus grande utilisation des bateaux pneumatiques, qui sont moins sûrs, les migrants ayant du mal à trouver des bateaux en bois. La militante dénonce également une coopération insuffisante entre les services de secours espagnols et marocains. « Il n’y a pas de coordination. Les informations ne circulent pas entre les deux États », a-t-elle dénoncé.La militante a affirmé qu’il arrive régulièrement qu’aucun secours – espagnols ou marocains – ne soit envoyé vers les embarcations en détresse. « Les migrants peuvent passer une journée entière à se noyer ».Crise diplomatique.La coopération entre le Maroc et l’Espagne s’est dégradée depuis une crise diplomatique en mai lorsque des milliers de migrants subsahariens et marocains sont entrés illégalement dans l’enclave espagnole de Ceuta.Helena Maleno estime également que l’augmentation du nombre de décès enregistrés est également due au fait que les membres des familles des migrants sont plus nombreux à signaler à l’Ong la disparition de leurs proches en mer.Selon l’Organisation internationale des migrations (Oim), dont la méthodologie est différente, 193 migrants sont morts sur la route des Canaries et 148 en Méditerranée occidentale depuis le début de l’année.D’après le ministère espagnol de l’Intérieur, 12 622 migrants sont arrivés en Espagne par voie maritime au premier semestre, soit près du double du nombre d’arrivées à la même période l’an dernier (7 256).Le ministère a indiqué ne pas avoir de précision sur le nombre des migrants disparus lors de leur traversée. Par ailleurs, la police espagnole a annoncé mercredi dernier l’arrestation de l’organisateur et du navigateur présumés de la traversée d’une embarcation fin juin durant laquelle une petite fille de 5 ans avait péri. Une trentaine de migrants se trouvaient dans cette embarcation.

Avec Infos migrants

Previous Story

COVID-19 334 cas et 2 décès annoncés

Next Story

ANNONCE DE SES AVOCATS / Wally Seck retire ses plaintes déposées…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.