26.1 C
Dakar
samedi, juillet 2, 2022
spot_img

Reconstitution du meurtre de Ndongo Gueye: Le film du drame

La Sûreté urbaine, sous la direction du commissaire Sangaré a organisé une scène de reconstitution du meurtre de Ndongo Gueye avec le coupable présumé, Bassirou Thiam.

Les limiers accompagnés de Bassirou Thiam se sont rendus sur les lieux du crime, à savoir, la maison de ce dernier et la plage de Malibu afin d’étayer les faits.

D’après le commissaire Sangaré, les objets ayant servi à tuer Ndongo Gueye et à transporter son corps ont été trouvé au domicile de Bassirou Thiam. Sur des images prises par Seneweb, la carte d’identité et la clé de la voiture de la victime étaient gardées par Bassirou Thiam, dans sa chambre. Les policiers, dans leurs fouilles, sont aussi tombés des habits et des oreillers tachés de sang, ainsi qu’une pompe à gaz vide.

Interrogé, Ndongo a réfuté d’avoir acheté la pompe à gaz. Il a affirmé l’avoir ramassée lors du combat Balla Gaye 2 / Bombardier. Mais c’était sans compter sur le flaire des policiers, qui vont trouver l’emballage qui enveloppait la pompe à gaz sous son lit. Les hommes du commissaire Sangaré ont établi que c’est avec la pompe à gaz que Bassirou Thiam a mis Ndongo Gueye dans un état d’inconscience avant de l’étrangler à mort. En outre, la police scientifique a découvert du sang qui coïncide avec l’Adn de la victime, sur le matelas de Bassirou Thiam. Celui-ci, pendant les interrogatoires, disait qu’il s’agit de sang de mouton.

Les alibis mis sur la table de la Sûreté urbaine par Bassirou Thiam, au lieu de le disculper, ne font que serrer davantage l’étau autour de lui. Toutes ses autres déclarations ont été également balayées d’un revers de la main pour faute de concordance. Il a confié n’être pas sorti de sa maison la journée du dimanche 13 février alors que la localisation de son téléphone a révélé qu’il se trouvait à la plage de Malibu vers 13 heures. A 14 heures, il s’est rendu au marché de Thiaroye pour acheter les sacs en plastique dans lesquels il a enveloppé le corps du défunt. D’ailleurs, le vendeur avait été entendu par la police. Les enquêtes menées par la police ont aussi prouvé que le meurtrier présumé a sollicité des cours de conduite d’urgence au niveau du stade Amadou Barry de Guédiawaye, dans l’après-midi de ce dimanche. Il a utilisé la voiture Toyota Yaris de Ndongo Gueye pour ces classes de conduite.

Dans la soirée du dimanche, il a, d’autre part fait le tour des pharmacies les plus proches pour acheter du coton afin de stopper le sang qui s’échappait du corps de Ndongo Gueye. Toutes les pharmacies étant fermées en cette heure tardive du dimanche, il a donc pris le coton des oreillers de sa chambre en guise de substitution.

Ndongo Gueye a été retrouvé mort dans la banquette arrière de sa Toyota Yaris, le mardi 15 février. Bâillonné, il avait le visage tuméfié et des rougeurs au niveau des paupières, selon le chef de la Sûreté urbaine. C’est ainsi qu’une autopsie a été réalisée pour établir les circonstances de décès.

Le patron de Sûreté urbaine, le commissaire Sangaré salue la vigilance et l’efficacité de ses collègues des commissariat de Golf et de l’unité 15 des Parcelles assainies, qui l’ont appuyé dans ces investigations.

En ce moment, tous les éléments “techniques et scientifiques” chargent Ndongo Gueye, d’après le commissaire Sangaré. C’est dans ces entrefaites qu’une perquisition a été opérée le plus rapidement possible chez Bassirou Thiam. Il est poursuivie pour meurtre prémédité.

Articles associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informés

0FansJ'aime
3,373SuiveursSuivre
19,800AbonnésS'abonner
spot_img

Articles récents

Postafrique

GRATUIT
VOIR