25.1 C
Dakar
mercredi, décembre 1, 2021
spot_img

Procès des attentats du 13 Novembre : «On a dû choisir entre qui allait vivre et qui allait mourir»

Des policiers de la Brigade anticriminalité de nuit de Paris ont raconté, ce mercredi, à la barre de la cour d’assises spéciale, leur intervention au Bataclan et leurs premiers secours à des victimes blessées. Et aussi leur sentiment d’avoir été ensuite oubliés.

Ils sont les tout premiers policiers à avoir pénétré dans le Bataclan et porté secours à des blessés, sans attendre l’arrivée de la BRI. Mais leur intervention, méconnue jusqu’au procès des attentats du 13 Novembre, avait été comme effacée. Dans la foulée de leur « patron », le commissaire C., et de son chauffeur, dont les tirs sur l’un des terroristes venaient de faire basculer l’attaque, une quinzaine d’hommes de la BAC75N (la BAC nuit de Paris) ont à leur tour poussé les portes de la salle de spectacle ce soir-là. Certains de ces fonctionnaires, qui se sont constitués partie civile, ont témoigné ce mercredi devant la cour d’assises spécialement composée. « À l’époque, la doctrine était de mettre un périmètre autour d’une zone de crise. Sauf que ce jour-là, on n’a pas obéi aux ordres », dira Michel, le premier à se camper à la barre.

Source : Leparisien

Articles associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informés

0FansJ'aime
3,039SuiveursSuivre
18,800AbonnésS'abonner
spot_img

Articles récents

Postafrique

GRATUIT
VOIR