//

Pétition de 14 députés contre Me Malick Sall / Que des affirmations contraires à la vérité !

Live
15 mins read

« 14 députés de l’opposition ont adressé hier une pétition au président de la République pour le départ de Me Malick Sall du gouvernement ». Rien que ça, éternels perdants !

Les initiateurs de cette pétition n’ont toujours pas digéré la formule du « coup de pied de l’âne » usitée par le ministre lors de l’examen du projet de loi sur le terrorisme, en réponse à celui parmi eux qui le traitait « d’incompétent », lit-on, dans trois à quatre journaux dont certains ont même barré la Une de leur édition du jour par ces propos.

Face à ces sorties malheureuses de certains députés, Nous, membres de Prospective Républicaine (PR), plate-forme politique regroupant des cadres de la haute administration, des cadres du privé et des enseignants du supérieur de la Région de Matam avec comme objectif principal l’accompagnement des actions du Garde des sceaux, Me Malick Sall, tenons à apporter la riposte qu’il convient à ces représentants du peuple qui se confondent en adversaires, se battant contre les moulins.

Nous leur posons d’abord cette question à mille balles : Pourquoi diable vouloir exister dans les médias au point de volontairement décider de porter le bonnet de l’âne ? Les morveux considéreraient-ils leurs actes comme ceux du « cheval du pauvre », autre nom de l’âne ? La réponse leur incombe, puisque Me Malick Sall, adéjà  signifié que son adresse était destinée à celui qui se considère comme un baudet.

En effet, ni le parcours scolaire, universitaire et professionnel et encore moins son éducation n’autorise Me Malick Sall à insulter une personne lambda, à fortiori, un député.

Rien dans l’écosystème de l’homme ne permet cela.

En vérité,  le Garde des sceaux, Ministre de la Justice a tout simplement répondu à une attaque discourtoise d’un homme manquant cruellement de culture démocratique ou de culture tout court. Et à lui seul !

Malheureusement, en manque d’arguments, face à une réplique cinglante qui sied à son attaque, le député en question et quelques esprits mal préparés au dialogue, comme pour justifier leur hasardeuse et indigne présence à l’Assemblée nationale, se sont emparés des mots employés en vue d’en faire des maux.

Peine perdue ! Car l’opinion, à l’image d’Albert CAMUS dans « l’Homme Révolté », a vite compris que « le dialogue, relation des personnes, a été (ici) remplacé par la propagande ou la polémique, qui sont deux sortes de monologues ».

On ne prendra pas le Garde des Sceaux dans ce jeu des ombres de personnes en mal de succès politique et médiatique, puisque fortement déboussolées par  l’immense mobilisation réalisée par Me Malick Sall, à l’occasion de la récente tournée du Chef de l’Etat dans la région de Matam qui leur a enlevé tout espoir de revenir dans la prochaine législature qui s’annonce déjà, beige-marron.

Ces 14 parlementaires de l’opposition selon, la presse du jour, précisément le Quotidien (cf. https://lequotidien.sn/petition-pour-le-depart-de-me-malick-sall-l’opposition-n’encaisse-pas-le-coup-de-pied-de-l’ane/ ) sont : Serigne Cheikh Mbacké, Mor Kane, Woré Sarr, Mamadou Lamine Diallo, Mansour Sy Djamil, Cheikh Abdou Mbacké, Marie Sow Ndiaye, Toussaint Manga, Aminata Kanté, Mame Diarra Fam, Aboubacar Thiaw, Oulimata Guiro, Ousmane Sonko et Cheikh Bamba Dièye.

Ces 14 parlementaires de l’opposition ont-ils le droit de dénoncer des propos qu’ils jugent « discourtois et irrespectueux » du Garde des Sceaux à l’endroit des députés, en occultant les injures du député Abdou Bara Doly Mbacké qui sont devenues virales dans la toile ? Pis encore, ils parlent de « députés » au pluriel comme si tous les députés étaient concernés par la réponse du Ministre. Mon œil, quels députés ? Et si tel était le cas, en quoi sont-ils plus députés que Moustapha Niasse et Cie ? Pourquoi les députés de la majorité n’ont pas vu les propos de Me Sall comme une injure à leur endroit ? Accusez, criez et manipulez encore, il en restera toujours ! C’est d’ailleurs l’occasion de remercier les honorables députés Pape Birima Touré et Juliette Zinga pour leurs belles réactions relatives à ce sujet sur les ondes des radios de la place.

L’emballement et la surmédiatisation dans le mauvais sens, ponctués d’accusations et renforcés par des rumeurs et publications sur les réseaux et médias sociaux en vue de salir le Garde des Sceaux, ne passeront pas, car ces contrevérités ne peuvent bénéficier d’aucun crédit auprès de nos concitoyens.

D’ailleurs, l’un de ces parangons de la vertu qui ne sont pas toujours vertueux, n’est-il pas, dans une vidéo de Facebook, en train de faire le tour du monde, l’injure à la bouche ? Comme dit l’autre, « les masques sont tombés » et  cette personne, habillée comme un guignol, décida de se séparer de ses œillères. La bouche pleine d’injures, la voix haute, l’esprit court et les muscles bandés,  elle sortit des insanités indignes d’un homme  éduqué. Comme un boomerang, ces manoeuvres faites pour nuire à d’autres et qui ont choqué le monde entier,  sont revenues le nuire, lui-même.

Un homme de cet acabit ne devrait-il pas être traîné en justice pour injures publiques dans l’enceinte de l’Assemblée nationale ?

Nous membres de Prospective Républicaine, cette plate-forme inspirée par le Chef de l’état et l’approche pragmatique du Garde des Sceaux, dans les réponses apportées aux préoccupations de nos populations, condamnons fermement cette pétition  de « l’insulteur qui crie à l’insulté ».

Nous, membres de Prospective Républicaine, estimons qu’avec le vote en procédure d’urgence des lois qui modifient notre Code pénal et notre Code de procédure pénale, le Garde des sceaux a fait preuve d’un sens élevé d’anticipation et de responsabilité.

Notre plate-forme salue ce courage politique du gouvernement et du Ministre de la Justice

Nous dénonçons avec la plus grande vigueur cette opposition en mal de popularité, rétrograde et bornée  qui s’obstine éperdument à voir le mal dans le bien.

– Considérant, l’importance de ces changements à l’heure où la sécurité de nos Etats est devenue une priorité majeure, car sans la paix, il n’y a point de développement ;

– Considérant le comportement irresponsable de certains députés de l’opposition qui s’adonnent à une manipulation systématique de l’opinion pour des raisons insensées ;

– Considérant les attaques répétées de cette frange de l’opposition, contre la personne du Garde des Sceaux et des Institutions de la république ;

Prospective Républicaine s’insurge contre cette forme d’opposition opportuniste et rétrograde.

Prospective Républicaine condamne fermement les mensonges éhontés de cette opposition qui cherche à attribuer au Garde des sceaux des propos qu’il n’a jamais tenus.

Prospective Républicaine rappelle que le Garde des Sceaux est un homme de synthèse épris des valeurs de notre société (Jom, Fullë et Sutura).

Prospective Républicaine précise que le Garde des Sceaux, loin des affabulations de ces 14 mousquetaires en quête d’influence a utilisé une allégorie tirée de notre patrimoine commun pour rappeler aux députés, les valeurs de tolérance et de paix qui fondent notre société.

Prospective Républicaine invite tous à  prendre conscience que la démocratie requiert fondamentalement des valeurs positives et réfute tout comportement de chiffonniers dans et en dehors des Institutions.

N’est-il pas vrai que « les débats les plus violents ont toujours eu lieu entre des doctrines ou des dogmes très peu différents ? » 

Concernant justement la paix et la sécurité, préalable à tout développement, il nous paraît important de rappeler avoir des institutions fortes et respectées et un système judiciaire bien outillé pour encadrer les transformations profondes de notre pays dans un contexte sous régional et international caractérisé par des conflits et le recours à la terreur pour déstabiliser des Etats.

C’est là, toute la pertinence du vote des lois modifiant notre code pénale et notre Code de procédures pénales, défendu avec clairvoyance et responsabilité par le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Me Malick Sall devant la représentation nationale.

Mais hélas, un groupuscule de députés opposants, incultes et frappés de nombrilisme, y ont vu une menace de l’immense liberté dont ils jouissent sans retenue à la place de l’impérieux devoir de préparer notre nation face à la menace terroriste qui risque de s’installer à nos portes. Ce sont ces minus, d’une cécité intellectuelle évidente, qui prétendent engager une confrontation avec Me Malick Sall.

Lorsqu’on est un éternel paresseux à la carrière politique atrophiée, un flemmard bercé par des saisons électorales blanches et noyé dans la médiocrité, on heurte forcément la morale et l’intelligence des Sénégalais -qu’on est sensé représenter à l’Assemblée nationale-, en confondant « permis politicien » de troubler l’ordre public et sécurité de toute une nation.

Dans une démocratie normale qui marche, c’est tout à fait normal que des tensions et des contradictions puissent quelques fois rendre difficile, voire même impossible, l’adhésion de tous les parlementaires à un projet de loi.

Cependant, force est de reconnaître que le comportement de ce groupe de cossards est lamentable. Ces pseudo-représentants du Peuple, qui n’honorent pas leur mandat, ne trouvent rien de pertinent à opposer aux textes de loi soumis à leur appréciation qu’une plate pétition demandant la démission d’un ministre, l’accusant, par une manipulation honteuse, de les avoir traités d’âne. Pathétique !

Enfin, Prospective Républicaine rappelle que le combat de cette opposition devrait être la proposition de projets et programmes alternatifs et non la vaine tentative de manipulation systématique de l’opinion et des affirmations catégoriques manifestement contraires à la vérité.

Vive le Sénégal !

Vive la République !

PROSPECTIVE REPUBLICAINNE

Previous Story

COVID-19 / 191 cas et 1 décès annoncés

Next Story

TUNISIE / Plus de 60 migrants morts noyés en moins de trois jours

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.