//

PASTEF-PIKINE FIXE SES OBJECTIFS

4 mins read

« Créer des alternances dans nos communes d’abord, ensuite à l’Assemblée nationale et enfin au sommet de la République »

La coordination de Pastef de Pikine a fait face à la presse hier. Après avoir dénoncé les « agressions physiques » contre les membres du parti, elle a appelé a une vaste inscription sur les listes électorales afin « de débuter le changement au niveau local ». « C’est avec une grande amertume que nous faisons cette déclaration de presse. Mais elle est nécessaire et importante. Les derniers événements qui ont animé l’actualité politique au Sénégal et à Pikine ne sont pas de nature à installer un climat apaisé et démocratiquement propice à une expression plurielle des sensibilités politiques. Pastef est l’une des principales victimes au-delà de ce que les citoyens vivent quand ils revendiquent leurs droits les plus élémentaires », a soutenu la coordination départementale de Pastef-Pikine.Avant d’ajouter : « Nous sommes passés de la calomnie à la violence verbale, puis de cette violence verbale à la violence physique et les intimidations par institution interposée. Lorsque les membres de Pastef se réunissent, c’est la gendarmerie ou a police qui viennent les disperser. Même pour des rassemblements organisés dans notre propre siège, nous sommes aculés et parfois avec une tentative d’interrompre nos points de presse. Le dernier cas s’est produit ici au mois de mars. Ce qui s’est passé à Nioro, avec un député qui est venu disperser des patriotes avec sa bande de nervis, n’a pas été condamné. La même scène s’est répétée à Sicap Mbao lors de l’activité de massification et à Thiaroye lors de l’installation d’une cellule. Cette complicité des autorités locales, qui consiste à solliciter l’autorité administrative pour bloquer les opposants, doit cesser », tonnent les camarades d’Ousmane Sonko.Selon eux, « Macky Sall et son gouvernement doivent savoir que l’intimidation n’est jamais passée et ne passera jamais avec Pastef ! S’il opte pour la confrontation, nous sommes disposés à répondre avec radicalité et ténacité. A sa dictature voilée, nous allons opposer une radicalité démocratique sans concession ». Par ailleurs, « nous invitons tous les patriotes du département de Pikine et du Sénégal à s’inscrire massivement à la prochaine révision des listes électorale. Nous demandons aux jeunes de chercher des extraits de naissance et des certificats de résidence pour anticiper. La révolution et le changement radical que nous voulons opérer passent obligatoirement par une participation massive aux prochaines élections municipales. Nous devons créer des alternances dans nos communes d’abord, ensuite à l’Assemblée nationale et enfin au sommet de la République », ont-ils indiqué avant de lancer un appel à la mobilisation pour le rassemblement du M2d prévu ce jour.

Source : Libéonline

Previous Story

Financement du terrorisme : le beau-frère du terroriste Bilal Taghi mis en examen

Next Story

Enlevement de Khadidiatou Fall à Guédiawaye : La piste d’une disparition volontaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.