25.1 C
Dakar
mercredi, décembre 1, 2021
spot_img

Pandora papers : Des fortunes mondiales au cœur d’un mafia fiscal

Après les “Panama papers” en 2016 qui ont révélé 11,5 millions de documents confidentiels issus du cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca, une nouvelle affaire d’évasion fiscale ressurgit. Le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) a mené une enquête au sortir duquel plusieurs célébrités occidentales et africaines sont citées. Cent trente (130) milliardaires sont indexés ; parmi lesquels des rois, trente-cinq (35) présidents de la république, des responsables publics, des artistes, etc.

En Afrique, les présidents kenyan Uhuru Kenyatta, congolais Denis Sassou Nguesso et gabonais Ali Bongo, le Premier ministre ivoirien Patrick Achi sont accusés de détenir plusieurs millions de dollars dans des comptes offshores.

Le monde arabe n’est pas non plus épargné. Le roi Abdullah de Jordanie a acquis 14 propriétés luxueuses aux États-Unis et au Royaume-Uni grâce à un réseau de sociétés situées dans des paradis fiscaux comme les îles Vierges.

Au Royaume-Uni, des personnalités sont aussi concernées. L’ancien Premier ministre britannique Tony Blair et son épouse Cherie ont acquis en 2017 un immeuble de bureaux en achetant une société dans les îles Vierges qui était propriétaire des lieux. La transaction leur a permis d’économiser environ 400 000 dollars d’impôts, rapporte l’ICIJ.

En France où les impôts sont très élevés, de nombreuses fortunes décident d’expatrier leurs avoirs. Dominique Strauss-Kahn, l’ancien ministre français et ex-directeur général du Fonds monétaire international, a fait transiter plusieurs millions de dollars d’honoraires de conseil à des entreprises par une société marocaine exempte d’impôts, selon les documents examinés par l’ICIJ.

Des stars internationales ont également été démasquées. La chanteuse colombienne Shakira et la mannequin allemande Claudia Schiffer possèdent aussi des comptes offshore. Selon leurs agents, il ne s’agit pas d’évasion fiscale, déclare le consortium.

C’est juste historique! C’est une première que l’ICIJ réunit 600 journalistes dans 117 pays pour mettre à nu ce vaste réseau qui a étendu ses tentacules sur toute la planète au cours des années. Presque aucun Etat n’est épargné. Même les Etats-Unis qui ont mené une bataille farouche contre les sociétés écrans entre 2007 et 2010 sont en ce moment une destination de prédilection pour les évadés fiscaux. Les états du Delaware, du Nevada et du Wyoming, sont en train de devenir les paradis fiscaux les plus importants de la planète en mettant des lois assez libérales. Un quatrième État américain s’y ajoute. En Dakota du Sud, les enquêteurs ont retrouvé des avoirs de personnes accusées dans leurs pays de fraude, de corruption ou même de violation des droits humains.

Articles associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informés

0FansJ'aime
3,039SuiveursSuivre
18,800AbonnésS'abonner
spot_img

Articles récents

Postafrique

GRATUIT
VOIR