/

Ould Abdel Aziz se réfugie encore derrière la Constitution

1 min read

Soupçonné de corruption, l’ancien président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, au pouvoir de 2009 à 2019, a refusé de signer les procès verbaux de ses auditions ce 7 janvier 2021. Resté muet tout au long des interrogatoires subis à la Brigade de répression des crimes économiques  et financiers, il se réfugie encore derrière l’article 93 de la Constitution mauritanienne pour justifier son refus.

L’article en question stipule : « Le président de la République n’est responsable des actes accomplis dans l’exercice de ses fonctions qu’en cas de haute trahison. Il ne peut être mis en accusation que par les deux Assemblées statuant par un vote identique au scrutin public et à la majorité absolue des membres le composant; il est jugé par la Haute Cour de Justice».

Previous Story

Elon Musk officiellement déclaré homme le plus riche du monde

Next Story

Jean-Yves Le Drian au Ghana et Burkina Faso

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.