26.1 C
Dakar
mardi, mai 17, 2022
spot_img

Nouvelle plainte dans l’affaire Astou Sokhna: Probabilité d’exhumer le corps

Initialement prévu ce 27 avril, le procès de la mort en couches de Astou Sokhna a été renvoyé au 5 mai prochain sur demande de la partie civile. Les avocats de la famille de la défunte, non satisfaits de l’enquête, n’excluent pas une exhumation du corps pour faire la lumière dans cette affaire.

“Le procureur a fait un mauvais règlement et on ne va pas lui faciliter la tâche (…) Il n’est pas exclu qu’on fasse une autopsie, qu’on fasse l’exhumation parce qu’on veut comprendre de quoi cette dame est décédée”, avance Me Ousseynou Gaye, cité par le journal Le Quotidien dans sa parution du jour.

L’avocat de cette famille éplorée estime qu’il est inadmissible “que la gynécologue qui est d’astreinte, c’est-à-dire qui devrait rester à l’hôpital, se barre. Et puis elle vient, constate le décès, et se barre à nouveau. Et elle dicte le certificat de genre de mort en disant à la sage-femme de mettre mort naturelle. Ce que cette dernière a reconnu. Elle met le cachet et c’est sur la base d’un certificat de décès sans signature qu’on a enterré cette bonne dame”.

C’est pourquoi la gynécologue fait partie des mis en cause à poursuivre. Cela est “d’une évidence flagrante qui fait qu’on ne peut pas la laisser”. Le drame ayant eu lieu dans une structure sanitaire publique, la responsabilité de l’État est donc engagée dans cette affaire.

Articles associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informés

0FansJ'aime
3,311SuiveursSuivre
19,600AbonnésS'abonner
spot_img

Articles récents

Postafrique

GRATUIT
VOIR