26.5 C
Dakar
lundi, juillet 4, 2022
spot_img

Neuvième circonscription des Français de l’étranger: Fatou Sow Sagna, la candidature fédératrice

Fatou Sagna Sow est l’incarnation de l’esprit d’union dans la diversité incarnée par La République En Marche (LREM). Une vision qui a su être constante malgré les nombreux péripéties et changements de l’univers politico-social. Voulant garder cette cohérence de ses idées, LREM, à travers sa composante, l’Alliance Centriste, a choisi une candidature intergénérationnelle et interculturelle en la personne de Fatou Sagna Sow. Celle-ci a réitéré son désir de mieux représenter les voix des Français de la neuvième (9ème) circonscription, ce mercredi, en conférence de presse.

Née il y a cinquante (50) ans à Paris, en France, de parents d’origine sénégalaise, Fatoumata Sagna Sow a eu la chance de baigner dans deux cultures. Ces facteurs sociaux permettent qu’elle soit aujourd’hui un pont non seulement intergénérationnel, mais aussi interculturel. C’est la raison pour laquelle la coordonnatrice de LREM entend mettre au profit de ses compatriotes français cet atout, en agissant sur un plus large spectre. Elle projette de devenir une intermédiaire légitime entre les Français de la 9ème circonscription et l’Assemblée Nationale.

À cet effet, la juriste de formation tient avant tout à ce que les Français soient à l’aise dans les pays où ils se sont expatriés. “Nous pensons porter les revendications des Français au niveau de l’Assemblée Nationale pour poser des cartes qui nous permettent de vivre dans de bonnes conditions et d’aspirer à nous développer et à être heureux quel que soit le lieu où nous résidons en tant que Français”, affirme Fatou Sagna Sow.

Les attentes prioritaires

“L’éducation et la santé sont les problématiques premières sur lesquelles les Français nous interpellent. Ce sera ma première mission: les écouter et relayer au plus au niveau ces préoccupations”, avance la candidate, avec grande conviction. Pour résoudre ces soucis de premier ordre, la gauchiste promet de voir comment améliorer l’éducation afin qu’elle soit de qualité. En ce qui concerne la problématique de la santé, des moyens seront trouvés afin de mettre en œuvre une couverture maladie convenable et qui continue dans la mesure du possible, une fois rentré en France.
La question de la fiscalité est, par ailleurs, un point phare du programme de la candidate à la députation. Les entrepreneurs français comptent être accompagnés dans tous les sens du terme: le réseautage, les barèmes fiscaux, etc.

Le “new deal”

Après son élection à la chambre basse, Fatou Sagna Sow s’engage à répandre les énergies de développement, de coopération et de réconciliation longtemps soutenues par sa formation politique et elle-même. Cette vision, dénommée par le président de la République Emmanuel Macron, “new deal” -nouvelle collaboration- se veut de repenser les relations de l’Afrique de l’Ouest et du Maghreb avec l’Hexagone. Ce concept, d’autre part, cherche à panser les blessures laissées par l’hégémonie française. “On sait que la colonisation par la France de ces territoires n’a pas toujours été dans le meilleur rapport. Aujourd’hui nous avons des Français partout en Afrique et qui sont en cœur de participer au développement de ces pays, qui aiment l’Afrique et qui sont souvent mariés avec des Africains, des Africaines. On a des destins extrêmement liés (…). [Cela permet de tisser] des passerelles que ça soit au niveau des populations que dans le secteur privé. Les entreprises des seize (16) pays de cette circonscription doivent développer des partenariats beaucoup plus nombreux, forts et dynamiques avec des entreprises françaises”, avance la candidate de l’Alliance Centriste.

Le partenariat n’est plus une option, c’est une obligation

Fatou Sagna Sow pense que la pandémie due au nouveau coronavirus doit plus rapprochée les gens car elle a démontré que nul ne peut vivre sans l’autre. “Dans ce monde où nous vivons, il y a des défis. On en a vu un récemment avec le Covid. Ce qui fait qu'”aujourd’hui, le partenariat n’est plus une option, c’est une obligation. Et ce sera bénéfique à la France et aux pays de la 9ème circonscription”, dit-elle. C’est dans ces entrefaites que, parallèlement, elle est convaincue que le sentiment antifrançais n’est pas de l’intérêt d’aucune des parties. “Le dialogue avait été annoncé par le président Macron. Même s’il n’est pas binational, il comprend l’intérêt de parler à cette jeunesse africaine et de faire reculer ce sentiment antifrançais parce qu’il est contre-productif. Emmanuel Macron est un jeune président. Il a une vision de l’Afrique que les anciens présidents n’avaient pas. Donc il faut lui donner le bénéfice du doute. Il a montré qu’il était capable de parler sans filet avec cette jeunesse et de lui apporter aussi ses réponses”, explique Fatou Sagna Sow.

La militante de la gauche estime que cette approche globale et progressiste des choses permet de mieux répondre aux attentes de ses compatriotes français basés dans la 9ème circonscription qu’elle voudrait représenter à l’hémicycle à l’issue des prochaines législatives, si ceux-ci sont prêts à l’accompagner comme un seul homme dans cette belle aventure.

À ce titre, Fatou Sagna Sow a rappelé devant la presse que les enjeux de ces législatives sont importants et qu’il faut se mobiliser à grande échelle pour que le président Macron puisse apporter des réformes bénéfiques aux Français du métropole et d’ailleurs.

La campagne de la candidate de l’Alliance Centriste a été officiellement ouverte ce mercredi 18 mai 2022. L’équipe de campagne, composée de Jérémy Fabre -fondateur LREM, section Sénégal-, Emmanuel Bouillin et Cie, partira à la conquête des voix des Français de la circonscription dans certaines contrées du Sénégal tels Saly, Touba, Ziguinchor, entre autres. Le temps imparti est court, l’équipe ne peut ratisser toutes les zones où vivent des Français. Néanmoins, elle projette de se rendre aussi dans d’autres États de l’Afrique de l’Ouest (à l’image de la Côte d’Ivoire) et du Maghreb.

La 9ème circonscription figure parmi les onze (11) circonscriptions établies pour les citoyens résidant hors du territoire français. Elle couvre le Maghreb et tous les pays ouest-africains, hormis le Bénin, le Ghana, le Nigeria et le Togo.

La création des circonscriptions législatives découle de la réforme constitutionnelle de 2008. Celles-ci ont été mises sur pied pendant le redécoupage de 2010. Auparavant, les Français établis hors de la France n’étaient représentés qu’au Sénat.

Articles associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informés

0FansJ'aime
3,376SuiveursSuivre
19,800AbonnésS'abonner
spot_img

Articles récents

Postafrique

GRATUIT
VOIR