20.5 C
Dakar
lundi, novembre 28, 2022
spot_img

Moussa : le MAER en chiffres et en lettres sur la campagne de l’arachide

MOUSSA LE MAER EN CHIFFRES ET EN LETTRES SUR LA CAMPAGNE DE COMMERCIALISATION DE L’ARACHIDE « Une Fièvre Arachidière », d’Une Coquille Non Vide, Une Filière Agricole où les Milliards de francs CFA circulent, Baldé tient à son « ARACHIDE » ! Le Gouvernement Face à La Presse, 8ième édition du genre, a repris ce vendredi 7 janvier 2022, après une pause à cause de la Covid-19, qui dicte toujours sa loi au au Sénégal, a constaté le reporter du Journal Agricole du Sénégal, d’Afrique et du Monde (LEJASENAM) et de ses supports numériques agricoles Rondelleplus Online Sénégal et le www.rondelleplus.org , dont le thème à débattre avec la presse agricole sénégalaise a été axé sur : « La Campagne de Commercialisation de l’Arachide », en présence du Professeur Moussa Baldé, Ministre en Charge de l’Agriculture et de l’Equipement Rural (MAER) du Sénégal. Ainsi, le Sénégal n’est pas encore prêt à reléguer au second plan la culture de la : « Fièvre Arachidière », au profit des autres filières agricoles comme les fruits et légumes, la culture céréalière… « Si je reviens à la campagne de commercialisation.

La campagne de commercialisation, qui est un moment fort de notre pays, j’ai entendu un journaliste de la presse agricole dire, est-ce qu’il ne faudrait pas abandonner la culture de l’arachide ? parce qu’il y’a beaucoup de bruit ? mais à ce que je sache personne n’en est mort, mais pourtant l’arachide, c’est quand même un des secteurs important de notre économie, donc qu’il y’ait du bruit, c’est bien, ça veut dire qu’il y’a de la vitalité, on ne va pas arrêter cette culture arachidière parce qu’il y’a du bruit, personne n’en est mort et personne n’en mourra je pense. L’année dernière, le Sénégal a engrangé, les producteurs sénégalais ont engrangé 216 milliards de francs CFA grâce à la commercialisation de l’arachide, parce qu’on a eu une collecte de 718 mille tonnes avec un peu moins à 300, voir 320 francs CFA. Les exportateurs, puisse qu’on va y revenir, avaient à eux seuls introduits 150 milliards de francs CFA au Sénégal.

Et la taxe sur l’exportation de l’arachide, ça aussi on va y revenir, avait généré par exemple pour le trésor public 9 milliards de francs CFA. Donc, ce n’est pas parce qu’il y’a du bruit qu’on va quand même mettre en arrêt une telle activité. Pourvu, qu’il y’est du bruit, c’est bien. Pourvu, qu’il y’en est pas de personne qui est mort », a soutenu, face à la presse agricole sénégalaise, Monsieur Moussa Baldé, Ministre en Charge de l’Agriculture et de l’Equipement Rural (MAER) du Sénégal. D’après lui : « Pour ce qui est de la campagne de commercialisation de cette année. Nous sommes à 41 jours de campagne. La collecte totale est de 112 794 tonnes contre et je le précise 74 835 tonnes l’année dernière à la même date. Donc, si on regarde les chiffres, on peut considérer que la campagne de commercialisation de cette année est mieux partie que celle de l’année dernière.

Mais, évidemment, il y’a un paramètre qu’il faut tenir en compte. Le paramètre, c’est quoi ? C’est que l’année dernière, les exportateurs en particulier les chinois avaient commencé à acheter l’arachide avant même qu’on autorise les exportations. Je précise que l’année dernière, les exportations n’ont été autorisées qu’à partir de la date du 10 janvier 2021 ». A en croire, Moussa Baldé, le MAER, en ces termes : « Et bien ! C’est fait, à partir de ce 7 janvier 2022, on sait que, on peut exporter l’arachide du Sénégal ». Pour Habib Thiam, Président du COPEGA : « Exporter l’arachide est un mal nécessaire, mais penser à sa transformation au Sénégal, C’est mieux ».

Par Amadou Tidiane Sowrondelleplusrondelleplus.org

Articles associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informés

0FansJ'aime
3,580SuiveursSuivre
20,300AbonnésS'abonner
spot_img

Articles récents

Postafrique

GRATUIT
VOIR