//

Menacés de mort présumées contre le juge Mamadou Seck

1 min read

Une rocambolesque affaire à la barre

« Nous t’attendons sur le dossier Sonko. Nous te surveillons et ta famille de Tivaoune aussi. Du sang va couler, mais pas seulement des manifestants(sic!). Vous et vos familles allaient payer. Nous le jurons », disait le Sms envoyé à deux reprises sur le numero personnel du magistrat, le 28 fevrier dernier.

Cueillis après plusieurs, Anta Diagne et yaya Ciré Cissokho ont été déférés au parquet la semaine derniere malgrés leurs dénégations; l’une d’elle obtient une liberté provisoire.

Le dossier envoyé en flagrant delit, la défense exige la comparution du juge Mamadou Seck.

Source : Libération quotidien

Previous Story

Unification du camp anti-Macky en vue des locales

Next Story

PA; U3 : Parcequ’elle lui a dit « Tchimm », A. Camara poignarde à deux reprises sa belle-soeur et tente de l’égorger

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.