27.5 C
Dakar
vendredi, août 12, 2022
spot_img

MBORO: Un taximan condamné à 03 ans pour abus sexuels

Selon l’Observateur, qui a relayé l’information, les faits s’étaient passés en mars 2020. M. Ndong, 28 ans et marié est accusé de viol par M. Mbaye, copine de son ami, âgée de 24 ans.

Taximan de profession, il risque de purger les trois ans de prison prononcés par le juge du tribunal de grande instance de Thiès, lors du jugement en première instance. Ceci avant la promulgation de la loi sur la criminalisation du viol et de la pédophilie en avril 2020.

L’affaire a été jugée à nouveau le vendredi 01 juillet 2022 par interjection d’appel du présumé violeur, Mr. Ndong. L’accusé s’est lavé à grande eau en niant les faits. Il retrace les faits en l’absence de la partie civile :” Elle m’a dit avoir besoin de mille francs CFA, je lui ai répondu n’avoir que cinq cent francs dans ma pochette, tout en lui promettant de lui offrir cette somme, si j’ai d’autres clients. On a ensuite discuté comme frère et soeur. Le courant est vite passé. Elle m’a demandé d’aller ensemble à la plage de Mboro. Ce que j’ai accepté. On s’est rendu là-bas vers 18 heures et on y a trouvé du monde”.

” Il ne s’est rien passé entre nous. Je n’ai jamais entretenu des relations sexuelles avec elle. Je la prenais comme ma sœur. On a seulement discuté avant de retourner ensemble au village. Je n’ai jamais violé cette femme”, explique l’accusé qui dit n’avoir même pas posé sa main sur elle.

L’avocat du supposé violeur, Me. Mbodji qualifie le dossier vide. Il clame :” Dans ce viol, il n’y a ni violence physique ni violence morale. La fille n’a jamais dit que Mr. Ndong l’a violentée, lui a donné des coups ou déchiré ses habits. Il n’y a pas de certificat médical qui confirme ce viol. Il n’y a ni agression sexuelle, ni contrainte physique, ni contrainte morale. Ce sont deux personnes majeures qui sont allées ensemble dans un endroit et sans contrainte. Il n’y a aucun élément qui explique ces accusations.

De ce fait, l’avocat plaide l’infirmation du jugement et la relaxation de son client au bénéfice du doute. Le ministère public selon lui, requis la confirmation de la peine et l’affaire mise en délibéré jusqu’au 25 juillet 2022.

Articles associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informés

0FansJ'aime
3,430SuiveursSuivre
20,000AbonnésS'abonner
spot_img

Articles récents

Postafrique

GRATUIT
VOIR