Browse Category

Mali

//

Mali: à Djenné, des milliers de personnes ont manifesté leur soutien aux forces de l’ordre

Cette ville du centre du pays est fatiguée des assauts du terrorisme.PUBLICITÉ

Habituellement calmes, les rues de Djenné étaient ce dimanche en ébullition. Des banderoles affichant un « soutien aux forces de défense et de sécurité et réclamant la sécurisation des personnes et des biens » sont brandies par une foule compacte au son des vuvuzelas. Selon les organisateurs de la manifestation, plus de 3000 personnes venant de toute la circonscription ont répondu à l’appel des autorités coutumières et administratives. Selon eux, Djenné a enregistré plus d’une centaine de morts et le vol de milliers de têtes de bétail depuis le mois d’avril.

Originaire de la zone et ancien député de Djenné, Baber Gano l’un des organisateurs de la manifestation, explique : « Si on ne règle pas la question d’insécurité, rien n’est possible et ne peut être fait dans Djenné. Les populations sont très inquiètes de l’exaspération de cette crise sécuritaire. Elle a connu une recrudescence exécrable ces derniers temps. »

Dans le cercle de Djenné, certaines zones sont marécageuses et inondables pendant la saison des pluies. La mobilité est réduite et les villages difficilement accessibles avec du matériel lourd. Les patrouilles des forces de sécurité peinent à endiguer la pression terroriste, laissant les populations livrées à leur sort.

« Il faudrait quand même faire comprendre, qu’une défense et une sécurité ne se sous-traite pas. Donc si réellement l’État est absent, sa population est obligée de réellement prendre les armes pour se défendre. Donc à chaque fois, nous constatons qu’il y a de l’autodéfense donc nous souhaiterons la création d’un nouveau poste de sécurité permanent pour pouvoir répondre à ses attaques jihadistes. »

Source : RFI

//

Le Mali veut retrouver sa place de premier producteur de coton en Afrique

Installé le 5 août 2021, le nouveau bureau de la Confédération des producteurs de coton du Mali a tenu son premier meeting dans la ville de Koutialia ce jeudi 19 août. Objectif : présenter ses membres aux milliers de producteurs de cette zone agricole mais aussi soutenir la transition. Suite aux recommandations des assises nationales de la filière, le gouvernement a consenti en plus de la subvention des engrais à une augmentation du prix d’achat du coton passant de 250 à 280 francs CFA le kilo avant exportation.

Source : RFI

//

DOMMAGES COLLATÉRAUX DU VIOLENT ACCIDENT À KAOLACK : Le ministère malien des Transports appelle au calme

« Le Ministre des Transports et des Infrastructures informe l’opinion publique qu’un camion malien a percuté ce jour 15 aout 2021 à Kaolack au Sénégal un taxi. L’accident survenu a entraîné mort d’hommes. La colère des habitants s’est abattue sur des citernes maliennes. Il nous revient que certains de nos compatriotes ont entrepris une riposte contre des véhicules sénégalais. Au nom du gouvernement de la République du Mali, le Ministre en appelle au sens de la responsabilité et de la mesure de nos transporteurs et conducteurs.Le Ministre appelle au calme et assure que les contacts sont pris avec les autorités sénégalaises pour faire toute la lumière sur ces graves incidents qui n’honorent pas les excellentes relations de fraternité et d’amitié entre nos deux pays.Le Ministre des Transports et des Infrastructures sait pouvoir compter sur l’esprit de compréhension de nos compatriotes.Bamako, 15 août 2021 ».

SOURCE : LIBÉONLINE

///

TENTATIVE D’ASSASSINAT D’ASSIMI GOÏTA / Le mis en cause est décédé (gouvernement) »

Le gouvernement de la République du Mali informe l’opinion publique que suite à l’agression perpétrée contre le Président de la Transition, Chef de l’État, son Excellence le Colonel Assimi GOITA, le 20 juillet 2021 à la Grande Mosquée de Bamako, une enquête a été ouverte pour fait de tentative d’assassinat et d’atteinte à la sûreté de l’État. L’auteur de l’agression a été immédiatement appréhendé par les services de sécurité. Au cours des investigations qui ont permis de mettre en évidence des indices corroboratifs des infractions sus visées, son état de santé s’est dégradé. Admis au CHU Gabriel TOURE, puis au CHU du Point G, il est malheureusement décédé. Une autopsie a été immédiatement ordonnée pour déterminer les causes de son décès. Le gouvernement rappelle toutefois que son décès ne fait pas obstacle à la poursuite de l’enquête déjà en cours au niveau du parquet de la commune II, surtout que les premiers indices collectés et les informations recueillies indiquent qu’il ne s’agissait pas d’un élément isolé. L’opinion sera tenue informée des résultats de l’autopsie et des suites des investigations.Bamako, le 25 Juillet 2021″.

Source : Libéonline

1 2 3 9