25.1 C
Dakar
mercredi, décembre 1, 2021
spot_img

Mali : Les dessous du retour de Sophie Pétronin sur la terre de ses ex-ravisseurs

La Française Sophie Pétronin – dite Mariam, depuis sa conversion à l’Islam – avait été libérée en 2020 après quatre ans de captivité par une organisation terroriste au Mali. Certaines sources avaient affirmé que cette libération avait été obtenue grâce à des négociations de la France qui avait payé un lourd tribut. Le Gouvernement français les a élargis des terroristes, Soumaïla Cissé et elle, en échange de deux cents (200) djihadistes. Cependant, l’humanitaire de 76 ans est retournée sur les terres de ses ex-ravisseurs, depuis huit mois. Une aventure dangereuse qui a suscité des réactions mitigées au sein de l’opinion publique et de l’Etat français.

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement français

Gabriel Attal qualifie ce retour de risqué. D’après lui, c’est une “forme d’irresponsabilité” par rapport à “sa sécurité”. “Lorsque nous avons des ressortissants qui sont pris en otage à l’étranger, ce sont nos militaires qui vont les secourir au péril de leur vie. Nous avons des soldats qui ont été tués dans le cadre d’opérations pour aller secourir des otages qui avaient été faits prisonniers dans des pays étrangers”, dit-il, interpelant l’opinion.

Sophie Pétronin, jointe par l’Agence France-Presse

La réaction de la concernée ne s’est pas faite attendre. “Pourquoi irresponsable ? Je suis chez moi ici”, proteste Sophie Pétronin, jointe par téléphone par un correspondant au Mali de l’Afp. Elle crie haut et fort : “Oui, je suis au Mali depuis un moment. Mais je ne suis pas inquiète et je ne suis pas inquiétée. “Je me porte bien. Et je suis heureuse d’être là où je suis. Je n’embête personne et personne ne m’embête”.

Anthony Fouchard, journaliste

Selon Anthony Fouchard, journaliste et hauteur de l’œuvre “Il suffit d’un espoir”, Sophie Pétronin est retournée au Mali pour sa fille adoptive Zeynabou, qu’elle n’avait pas pu faire venir avec elle. En outre, elle ne voulait plus vivre à l’endroit qui lui rappelle la mort tragique de son fils. “Il y a 25 ans, elle quitte l’Europe parce qu’elle perd un de ses fils dans un accident de montagne et elle s’était fait la promesse de ne jamais revenir. Quand elle est ramenée du désert jusqu’à la Suisse, sans même l’opportunité de voir sa fille, elle le vit comme une brutalité sans nom. C’est une dame de 76 ans qui a pu avoir des paroles qui ont choqué, mais il faut essayer de les nuancer, de comprendre et de ne pas céder à la polémique”, résonne-t-il.

Sophie Pétronin s’est vue refuser le visa à plusieurs reprises par les autorités bamakoises. Voyant sa mère dépérir et se laisser mourir, Sébastien décide de l’aider à réaliser son rêve de retourner au Mali. C’est ainsi qu’elle passe par le Sénégal, pays frontalier du Mali, qui n’exige pas de visa. Sur place, elle franchit la frontière malienne clandestinement en affrontant de longues heures de voyage en bus.

Articles associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informés

0FansJ'aime
3,039SuiveursSuivre
18,800AbonnésS'abonner
spot_img

Articles récents

Postafrique

GRATUIT
VOIR