/

Mairie de Sakal :Issa Diagne fait Maire Intérimaire pour faciliter une dévolution monarchique

5 mins read

La Commune de Sakal, gérée comme un bien familial. C’est le triste constat fait par les populations de Sakal dans ce contexte de préparation des élections locales. Nommé Président de la Coopération Décentralisée, on ne sait comment, il est devenu depuis peu le puissant intérimaire qui décide de tout à la place du père. Il est possible de penser à un délit d’initiés car le même Issa Diagne est fondateur d’un cabinet coopdec et est membre de la commission coopération décentralisée et président du compité de pilotage. Au même moment, dans la commune de Sakal, le bureau municipal mis en congé, Monsieur est le nouveau homme fort décidant de tout. Il reçoit les chefs de village, les populations auxquels il fait des promesses en distribuant des enveloppes. Avec le bien de la mairie, il assure ses déplacements en chef de délégation de la mairie avec les attributs de son père. Il gère à sa discrétion la juteuse commission de coopération décentralisée dont les comptes sont dans l’obscurité la plus totale. Si cette coopération décentralisée est vantée pour rapporter beaucoup de ressources au bénéfice des populations, pour cette séquence temporelle de ce dernier mandat, la seule réalisation visible reste la construction de quatre salles de classes au lycée qui porte le nom d’un ancien maire de l’une des communes françaises bienfaitrices. Le magot tiré de cette fameuse coopération décentralisée est l’arbre qui cache la forêt dans cette commune où le manque de réalisations est le bien le mieux partagé des cent trente trois villages et vingt cinq hameaux que compte la commune de Sakal. L’un des actes de gestion notable est la mise à l’écart du premier adjoint au maire de l’APR qui pourtant a été l’artisan de sa victoire en 2014. Avant l’heure des élections locales, les populations devront se contenter de traiter avec un illégal intérimaire de son père qui assure déjà la succession. Dans ses délégations, des employés de la mairie sont obligés de s’absenter pour l’introduire dans les villages au détriment du travail de la mairie qui attend les intervalles de temps entre les tournées politiques du maire intérimaire. Une nouvelle trouvaille est de se faire accompagner avec une dame qui serait la représentante d’une soit-disante ONG qui promet la construction de forages dans la commune au cas où le fils prodige serait élu maire. Ces faits d’une extrême gravité se passent dans une commune où ce dernier mandat de sept ans est conçu par les populations comme un mandat de trop. Avec un absentéisme de la personne morale qui a pesé sur les réalisations au sein de la commune laissée à elle-même. Avec un parc automobile réduit au néant, il est à se demander comment l’immense commune a pu fonctionner et assurer un service minimum. Le fait saillant est que les populations ont néanmoins fait preuve de retenue et de compréhension pour accompagner leur idole dans cette situation compte tenu de son âge. Il convient cependant d’alerter pour éviter ces dérives autoritaires et ces fautes de gestion manifestes. Il n’est pas exclu de saisir les juridictions compétentes pour l’arrêt de ces mig-mags d’un autre âge

Postafrique

Previous Story

Brancou Badio meneur des « Lions » : « on peut mieux faire et on va travailler dans ce sens »

Next Story

IL REPOSERA EN TERRE SÉNÉGALAISE Habré inhumé demain à Yoff

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.