27.5 C
Dakar
vendredi, août 12, 2022
spot_img

Législatives 2022 – Matar Ba, décisif: “Nous n’allons pas vers une cohabition…”

Le ministre des Sports et par ailleurs, maire de Fatick s’est montré cash au micro de Post Afrique. Matar Ba, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a affirmé que la cohabitation à l’Assemblée Nationale est une chimère.

À la question de Post Afrique concernant les déclarations des leaders de l’intercoalition Yewwi-Wallu qui parlent d’une cohabitation prochaine à l’hémicycle, le ministre des Sports Matar Ba, n’a même pas voulu que cela soit envisageable. “D’après ce que j’ai comme information, nous n’allons pas vers une cohabitaion. Donc pourquoi en parler?”, déclare-t-il. Et ceci, avec une grande assurance.

Monsieur Matar Ba est convaincu d’une victoire de sa coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) à la publication des résultats officiels malgré les déclarations de leurs adversaires. Ils (les leaders de Yewwi-Wallu) ont le droit d’avoir leur position. Mais, ce qui est sûr est que nous sommes habitués à entendre certains discours qui n’essaient de faire que dans la manipulation. Ce sont des élections législatives et les procès verbaux (PV) des départements feront foi. Ce sont des PV contresignés par l’ensemble des coalitions”, avance le maire de Fatick, non sans rappeler qu’il s’agit du “seul document valable” et que le reste n’est que pure “spéculation”.

Nonobstant son triomphe à l’issue de ces dernières législatives dans son fief qui a su rester fidèle au président Macky Sall, le responsable “apériste” fatickois a alerté ses camarades de coalition sur le message qu’ont voulu véhiculer les Sénégalais à travers les urnes. “Les gens ne sont pas en train de sanctionner le président de la République. C’est nous-mêmes qui sommes à la base qui devons avoir des relations de complicité avec les populations avant les élections. Les élections c’est un moment. Toute l’année nous vivons avec ces populations-là. Si on n’est pas connecté avec elles, il y aura toujours des difficultés. C’est ça la vérité, il n’y a pas autre chose”, dit le magistrat de l’hôtel de ville de Fatick, admettant qu’il y a des “choses à corriger”.

Matar Ba préconise de ressusciter l’espoir chez les Sénégalais car “quand on perd espoir, on fait n’importe quoi”, confie-t-il à Post Afrique, pour justifier les nombreux voix qui sont allés vers le camp de l’opposition.

Articles associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informés

0FansJ'aime
3,430SuiveursSuivre
20,000AbonnésS'abonner
spot_img

Articles récents

Postafrique

GRATUIT
VOIR