//

Le secteur primaire passe de 61% en 1990 à 44% en 2017

1 min read

Restons avec le rapport qui montre que la répartition sectorielle révèle une évolution rapide caractérisée par une baisse de la part du secteur primaire qui est passée de 61% en 1990 à 44% en 2017, au profit du tertiaire qui a vu sa part évoluer de 24% en 1990 à 43% en 2017. D’après la même source, la part de l’emploi dans le secondaire est restée plus ou moins constante, autour de 14%. Cette évolution confirme la migration de l’emploi du secteur primaire au secteur tertiaire, principalement dans le secteur informel peu productif. Ainsi, une migration sectorielle de l’emploi s’est opérée sans que l’économie nationale ne connaisse une véritable industrialisation. Selon les auteurs du document, cette forme de migration de l’emploi estliée, en partie, à la faiblesse de la productivité dans le secteur de l’agriculture, au faible dynamisme du secteur secondaire (même si des améliorations sont notées ces dernières années) et à la faible qualification des ressources humaines. Ainsi les autorités font-elles face aux défis dont la conciliation de l’offre et de la demande d’emplois. Puisque la population, extrêmement jeune, présente chaque année plus de 200 000 nouveaux demandeurs d’emplois sur le marché du travail sans que le secteur privé ne réponde à cette demande croissante.

Source : Las

Previous Story

Arriérés de paiement des écoles privées

Next Story

Révélations de Kara sur Serigne Mountakha, Macky et Sonko

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.