22.1 C
Dakar
mercredi, décembre 1, 2021
spot_img

«Le Fonds Oyass Capital sera un instrument phare pour les Pme »

«Le partenariat pour encourager les réformes, qui a été lancé en 2019, est la matérialisation par l’Allemagne du « Compact with Africa » au Sénégal, dont l’objectif est d’améliorer le climat des affaires et d’attirer les investissements privés pour promouvoir la création d’emplois. Le contrat de financement au profit du Fonds Oyass Capital est le quatrième contrat que nous signons dans le cadre du partenariat pour encourager les réformes. Les trois premiers contrats ont été signés en décembre 2020. Pour une première phase du Fonds Oyass Capital, la KfW contribue à hauteur de 16,3 milliards de Fcfa et le gouvernement du Sénégal, 3,27 milliards de Fcfa. La Banque mondiale est également prête à contribuer avec des fonds additionnels et les discussions sont en cours. Le Fonds Oyass Capital offrira des dettes mezzanine et des fonds propres entre 197 millions de Fcfa et 3 millions et 1,9 milliards de Fcfa pour les Pme sénégalaises dans les secteurs agriculture et agro-industrie, santé, éducation, énergie, eau et assainissement, services aux entreprises, technologie (Tic), tourisme, industrie et immobilier entre autres »,

a expliqué pour sa part M. Karl von Klitzing.En effet, selon le directeur du bureau de la KfW à Dakar, «l’accès au financement est primordial pour le fonctionnement d’une économie de marché. L’objectif du Fonds Oyass Capital est de mobiliser de nouveaux investissements dans les Pme pour stimuler la croissance et la création d’emplois, créer des champions nationaux dans les secteurs prioritaires, développer l’écosystème des Pme et stimuler le développement de la chaîne de valeur et introduire des instruments d’investissement innovants pour les Pme, tels que le financement mezzanine ».Pour lui, «le Fonds Oyass Capital sera le plus grand et le plus important fonds au Sénégal, un instrument phare pour les PME et un modèle pour l’industrie des fonds, qui n’est qu’au début de son développement au Sénégal ».Dans le secteur des énergies renouvelables, la KfW a lancé la dernière tendance : la toute première installation d’un système de stockage d’énergie par batterie de cette taille dans la sous-région de l’Afrique de l’ouest.

«Depuis 2012, le Sénégal a fait du développement des énergies renouvelables une priorité, ce qui lui a permis d’atteindre déjà un taux élevé d’énergies renouvelables dans le mix énergétique. En effet, plusieurs centrales solaires et un parc éolien ont être réalisés par des investisseurs privés, mais aussi grâce à l’appui de la KfW, avec le financement de la centrale solaire de Diass d’une capacité de 23 mégawatts. C’est l’occasion de féliciter le Sénégal pour l’atteinte de cet objectif. Après avoir relevé le défi de la production, c’est maintenant le défi de l’intégration et de la stabilité du réseau de Senelec qui se pose, avec ces importantes capacités d’énergies fluctuantes qui arrivent dans le réseau. Cet investissement place le Sénégal à la pointe de l’innovation dans le secteur des énergies renouvelables. Le projet contribue également à la relance verte de l’économie sénégalaise », s’est-il réjoui.

Source : Libeonline

Articles associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informés

0FansJ'aime
3,035SuiveursSuivre
18,800AbonnésS'abonner
spot_img

Articles récents

Postafrique

GRATUIT
VOIR