//

L’AUTORISATION D’EMBARQUEMENT TOUJOURS EXIGÉE

Live
6 mins read

Les acteurs du Tourisme mettent la pression sur Alioune SarrL’Union nationale des acteurs touristiques du Sénégal (Unats) a révélé hier, à Saly, que l’autorisation spéciale d’embarquer est toujours en cours et systématiquement exigée à l’embarquement pour les touristes. Une situation que ses membres ont déplorée.«Alors que la pandémie faisait des ravages à travers le monde depuis près d’une année, en juillet 2020, en réponse à l’Union européenne qui interdisait aux ressortissants de certains pays touchés par le nouveau coronavirus de fouler son sol, les autorités sénégalaises avaient décidé d’appliquer la réciprocité de cette mesure aux citoyens européens, avec toutes les conséquences qui en ont découlé.Cela fait bientôt deux ans que la crise sanitaire mondiale est en cours, accompagnée d’une crise économique dont personne ne voit encore l’issue, car fondamentalement liée à l’éradication du virus », ont rappelé hier les membres de l’Unats.«Depuis le début de l’année 2021 différents types de vaccins ont été mis sur le marché afin d’amener les populations à une immunité collective plus rapide et donc une reprise du cours de la vie quotidienne comme avant la pandémie. C’est ainsi que l’activité économique a commencé à reprendre avec une levée progressive des restrictions sur la mobilité des gens dans plusieurs pays à travers le monde. Par exemple, là où le football constitue un levier important de l’économie, on peut constater l’affluence de milliers de spectateurs sans masques ni distanciation sociale dans les stades. Ailleurs, les discothèques rouvrent, les fréquentations des grands centres commerciaux sont autorisées avec le respect de simples mesures barrières qui n’entravent en rien les activités professionnelles et individuelles », ont-ils ajouté.Chez nous, disent-ils, « alors que les cas de contamination diminuent, que le pic du variant delta semble maitrisé, que les marchés sont ouverts sans restriction, que les confinements et couvre-feu sont oubliés, que certains grands rassemblements religieux et culturels se préparent ou sont en cours, force est de reconnaître que les acteurs du tourisme sont les parents pauvres de l’activité économique car tout simplement la clientèle fait défaut.Dès lors il nous paraissait urgent d’alerter les autorités sénégalaises sur la situation de renfermement sur soi qui perdurait suite à la circulaire N°1215 MTTA/SG du 14 juillet 2020. De ce fait nous avions décidé à la suite d’une première réunion le samedi 04 septembre 2021 de tenir la présente conférence de presse pour faire part de notre vive préoccupation par rapport au statu quo que vit le secteur ».L’Unats de manifester son étonnement : «A notre grande surprise, 4 jours après cette réunion, nous avons reçu le mercredi 08 à travers les réseaux sociaux une circulaire datant du 01 septembre et signée par le ministre du tourisme et des transports aériens abrogeant la circulaire N°1215 MTTA/SG du 14 juillet 2020 et fixant « les conditions de prise de trafic des compagnies aériennes desservant le Sénégal ». Après avoir vivement salué cette décision du ministre, nous sommes obligés de constater que cette mesure quoique salvatrice n’est toujours pas effective. Il nous a été remonté par beaucoup de responsables d’agences de voyage et de divers réceptifs hôteliers que l’autorisation spéciale d’embarquer est toujours en cours et systématiquement exigée à l’embarquement. Dès lors on est en droit de poser la question à savoir est-ce qu’il y aurait réellement une stratégie de communication accompagnant cette circulaire. A l’heure du digital où plus de 70% de la préparation de voyage se passe sur internet le premier réflexe du client par rapport à ce contexte de pandémie est d’aller chercher une information institutionnelle liée aux conditions de son voyage ». Ainsi, «nous déplorons que sur les sites internet du ministère du Tourisme et des Transports Aériens et de l’Agence sénégalaise de promotion du Tourisme qu’aucune mention à propos de cette circulaire ni même à une quelconque levée de restriction n’ait été faite à ce jour », affirment les membres de l’Unats qui suggèrent «au ministère du Tourisme et des Transports Aériens et à ses services afférents de mettre dans les plus brefs délais une communication pour une large diffusion et application immédiate via les canaux officiels de cette décision salutaire d’ouvrir les frontières ».

Source : Libéonline

Previous Story

ENQUÊTE SUR L’ASSASSINAT DU PRÉSIDENT HAÏTIEN : Le premier ministre limoge le procureur qui le menaçait d’inculpation

Next Story

La Cour des comptes fouille le maire Amadou Diarra

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.