//

Ita : Traité de mercenaire, Lukaku prépare sa riposte

3 mins read

Alors qu’il semblait confortablement installé à l’Inter Milan, Romelu Lukaku devrait quitter les Nerazzurri. L’attaquant belge se dirige vers un gros transfert à Chelsea. Et subit au passage quelques critiques sur sa mentalité.

Dans l’ombre de ce que réalise le Paris Saint-Germain cet été, avec la possible signature de Lionel Messi, Chelsea s’apprête également à réaliser un gros coup. Le dernier vainqueur de la Ligue des Champions, mécontent du rendement de Timo Werner, va récupérer son ancien joueur Romelu Lukaku. Un transfert inattendu dans la mesure où l’attaquant auteur de 24 buts et 10 passes décisives en Serie A la saison dernière semblait intouchable à l’Inter Milan.

« C’est pour l’argent ? »

Mais ça, c’était avant d’apprendre que les Blues étaient prêts à miser 130 millions d’euros sur l’international belge, qui a dû recevoir une offre salariale aussi alléchante. De quoi provoquer les critiques du consultant Antonio Cassano. « Je veux comprendre ce qui se passe ici. Il a eu deux très mauvaises expériences en Angleterre, une décente avec Everton, et il veut y retourner ? Je me demande pourquoi retourner dans un club qui ne t’appréciait pas ? C’est pour l’argent ? », s’est interrogé l’ancien attaquant sur Twitch, avant de nuancer ses propos en raison du montant proposé par Chelsea.

« Si c’est vraiment ce qu’ils offrent, alors je l’emmènerai là-bas personnellement », a lâché Antonio Cassano, tout de même déçu de la mentalité de Romelu Lukaku, nouvelle cible des supporters de l’Inter Milan. Son agent n’est pas non plus épargné sur les réseaux sociaux, d’où son annonce relayée par le Corriere dello Sport. « Vous pourrez très bientôt écouter nos raisons, ce sera bientôt terminé de toute façon », a répondu Federico Pastorello, dont le joueur est peut-être déçu après les départs du coach Antonio Conte et du latéral droit Achraf Hakimi.

Source : Livefoot

Previous Story

Officiel Atalanta : Demiral débarque en prêt un an

Next Story

Afghanistan: les talibans s’emparent d’une capitale provinciale, Zaranj, près de l’Iran

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.