Isabel Dos SANTOS première femme africaine milliardaire en dollars

4 mins read

Isabel dos Santos, née le 20 avril 1973 à Bakou, est une femme f’affaires angolaise et la fille de l’ancien président de la République d’Angola, José Eduardo dos Santos. Selon le magazine Forbes, sa fortune en janvier 2020 s’élève à 2,1 milliards de dollars, ce qui fait d’elle la première femme africaine milliardaire en dollars, ainsi que la femme la plus riche d’Afrique. Selon ses détracteurs, elle tient sa fortune du système népotique mis en place par son père durant sa présidence, de 1979 à 2017. Plusieurs enquêtes visent les conditions d’obtention de cette fortune.

Isabel dos Santos est la fille aînée de José Eduardo dos Santos, président de la République d’Angola de 1979 à 2017, et de sa première épouse, Tatiana Kukanova, d’origine russe. À Londres, où sa mère vit maintenant, elle a étudié le génie électrique et la gestion d’entreprise. Elle y a aussi rencontré son mari Sindika Dokolo, originaire de la Répubique démocratique du Congo, fils d’un millionnaire congolais et de son épouse danoise. Ils se sont mariés en 2002 à Luanda. Le mariage, une fête de quatre millions de dollars avec 1 000 personnes, a été l’un des mariages les plus somptueux dans l’histoire du pays. Le témoin du mariage était l’ancien ministre du pétrole de l’Angola, Desidério Costa.

Au cours des 20 dernières années, elle a été gestionnaire et a occupé des postes de direction dans des sociétés cotées sur des bourses européennes. En juin 2016, Isabel dos Santos a été nommée — par son père — présidente de la Sonangol, la compagnie nationale angolaise des hydrocarbures.

En mars 2017, en marge de la Conférence internationale sur l’énergie CERAWeek, à Houston, Isabel dos Santos a annoncé que Sonangol avait déjà réduit ses coûts logistiques de 50 % entre 2015 et 2017 dans le cadre du programme de restructuration mis en œuvre dans l’entreprise.

Toujours en marge de cette rencontre, Isabel dos Santos a révélé que la vision de Sonangol est de « créer la nouvelle génération de NOC (compagnies pétrolières nationales) ».

Selon la presse angolaise, José Eduardo dos Santos a cependant décidé, face aux réactions négatives de la part de beaucoup d’Angolais, de la retirer prochainement de ce poste. Toutefois, dans une interview accordée à Reuters lors de la conférence sur l’énergie CERAWeek, Isabel dos Santos a garanti que sa position et le conseil d’administration de Sonangol resteront en place, déclarant : « Nous ne faisons pas partie du gouvernement … Nous avons un mandat clair qui a été donné à l’entreprise et nous allons remplir le mandat ».

source: Wikipédia

Previous Story

Beaucoup d’utilisateurs quittent WhatsApp à cause des nouvelles conditions

Next Story

Issad REBRAD le fondateur de Cevital

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.