/

Interruption volontaire de grossesse à Grand Yoff

2 mins read

M.T.M croupit en prison pour interruption volontaire de grossesse. Âgée de 24 ans, elle a été déférée au parquet par la Police des Parcelles Assainies. Selon nos sources, les faits remontent au 07 août dernier. Ce jour-là, la dame M.T.M s’est présentée au Centre de Santé Nabil Choucair pour les besoins d’une consultation médicale. Sur place, le médecin a constaté que le placenta et le fœtus de la patiente étaient déjà expulsés. Sur ce, le médecin en déduit alors que sa patiente a fait un avortement clandestin. Sans tarder alors, il saisit la Police qui mandate ses éléments de la brigade de recherches. Ils interpellent le mis en cause. Conduite au poste de police, M.T.M a nié toute thèse d’avortement provoqué. Elle soutient avoir fait une chute qui lui a occasionné des douleurs abdominales et que par la suite, elle s’est rendue dans une clinique privée pour se faire consulter. M.T.M ajoute que c’est au niveau de la clinique privée qu’on lui a révélé qu’elle était enceinte. Mais quelques jours après, elle soutient avoir constaté que les douleurs abdominales persistaient et c’est-là qu’elle a décidé de se rendre au Centre de santé Nabil Choucair pour se soigner. Des allégations qui n’ont pas convaincu les limiers, puisqu’elle a été placée en garde à vue avant d’être déférée au parquet pour interruption volontaire de grossesse.

Source : Las

Previous Story

Le préfet interdit l’installation d’une commission parallèle à Joal

Next Story

Bagarre entre militants de l’Apr et de la RV à Pikine Nord

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.