26.1 C
Dakar
mardi, mai 17, 2022
spot_img

Inflation des prix à la Korité: Grosse entaille sur les porte-feuilles des ménages

Les ménages souffrent de l’augmentation des prix des denrées. Mais l’inflation des prix des viandes de mouton, de vache et de poulet inquiète le plus en cette édition 2022 de la Korité.

Au marché Dior, les prix des viandes de vache, de mouton et de poulet ont augmenté en cette période de ramadan. Moussa Ndiaye et Mamadou Barry, bouchers de profession au Marché Dior, s’accordent sur le fait que le kilogramme de la viande de mouton est aujourd’hui fixé à trois mille huits cents (3 800) de francs CFA. Mais il peut augmenter à n’importe quel moment, à en croire le premier. “Les travailleurs de la Sogas -ex Seras- ont des pratiques peu catholiques. Parfois, ils profitent de l’affluence des clients en période de fête pour faire grimper les prix”, fustige-t-il.

En ce qui concerne la viande de mouton, il n’y a pas de prix fixe. Tout dépend de ce que le revendeur a déboursé pour s’approvisionner. Par conséquent, les prix varient entre quatre mille (4 000) et cinq mille (5 000) francs CFA.

D’autre part, l’augmentation des prix du sac d’aliment -de douze mille (12 000) francs à dix-sept mille cinq cents (17 500) francs- et du carton de poussins -de vingt-cinq mille (25 000) à trente mille (30 000) francs- n’a pas aidé. C’est ce qui a occasionné la cherté du poulet dont les prix vont de trois mille (3 000) à quatre mille (4 000) francs CFA. Moussa Dione, vendeur de poulet prévient sur le fait que ces prix peuvent aller même jusqu’à cinq mille (5 000), voire six mille (6 000) francs la veille de la Korité.

Cette flambée des prix fait qu’aujourd’hui les ménages sénégalais ont diminué leur quantité de consommation. “Si le prix de la viande baissait, cela nous arrangerait. Moi qui voulait un kilogramme de viande, je suis obligée de me limiter à deux cent cinquante (250) grammes”, regrette Awa Diop, une usagée du marché Dior.

L’inflation généralisée des prix, allant de celui du gaz, de l’électricité, aux denrées alimentaires, a fini par créer le désarroi des Sénégalais, qui ne savent plus où donner la tête. Cela doit faire réfléchir le Gouvernement par rapport à l’autosuffisance alimentaire qui est la solution afin d’avoir les produits liés à la consommation moins chers.

Articles associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informés

0FansJ'aime
3,311SuiveursSuivre
19,600AbonnésS'abonner
spot_img

Articles récents

Postafrique

GRATUIT
VOIR