Île de GORÉE l’un des sites touristiques les plus visités du Sénégal

4 mins read

L’île de Gorée, est à la fois une île de l’océan Atlantique nord située dans la baie de Dakar et l’une des 19 communes d’arrondissement de la capitale du Sénégal. C’est un lieu symbole de la mémoire de la traite négrière en Afrique, reconnu officiellement par l’Organisation des Nations unies (ONU) en 1978 : Gorée, « île-mémoire » de cette tragédie, fut ainsi l’un des tout premiers lieux à être portés sur la liste du patrimoine mondial gérée par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

Description générale

Ses plages sont un haut-lieu de ponte pour les tortues marines. Elle est une île chargée d’histoire qui est aujourd’hui menacée par les impacts d’un tourisme de masse, des problèmes environnementaux (notamment l’érosion) et une crise sociale liée au taux de chômage.

Description géographique de l’île

L’Ile de Gorée est située dans l’océan Atlantique, au centre de la rade que forme la côte sud de la presqu’île du Cap-Vert. Elle dépend administrativement de Dakar, qui est situé à 3,5 km. C’est une île d’origine volcanique, formée de laves refroidies. Elle est surplombée au sud par un plateau granitique. Gorée est composée de deux zones : La zone haute, située au Sud, représente le quart de la superficie de l’île, est caractérisée par la falaise de Castel (36 m d’altitude) témoin du volcanisme du Miocène (- 13 millions d’années) au Cap Manuel ; La zone basse est localisée plus au Nord et représente les trois quarts de la surface de l’île. Cette zone abrite l’essentiel des activités économiques et institutionnelles.

Contexte socio-culturel

L’île de Gorée a été du XVème au XIXème siècle le plus grand centre de commerce d’esclaves de la côte africaine. Elle a été sous domination portugaise, néerlandaise, anglaise et française. On y trouve des bâtiments d’époques et de styles coloniaux différents dédiés aux habitations, à l’éducation, la religion (premières mosquées et églises en dur) et au commerce d’esclaves. A l’heure actuelle, environ 40 % du bâti de l’île appartient à l’État. Sur la partie haute de l’île, anciennement militaire, on trouve des souterrains habités illégalement. La population de Gorée est jeune, avec une moyenne d’âge de 23 ans. La population réelle est estimée à 2 000 habitants, dont 500 sans droit ni titre. Ces derniers sont majoritairement les descendants d’employés de l’ancienne administration qui ont continué à occuper les bâtiments de l’État sans droit ni titre.

Activités économiques

Le tissu économique de Gorée est composé à 75% d’activités touristiques (auberges, restaurants, petits commerces…). La ville accueille jusqu’à 500 000 visiteurs/an, pour les années les plus florissantes du tourisme sénégalais, faisant de Gorée l’un des sites les plus visités du Sénégal.

source: wikipedia et smilo

Previous Story

Manifestation au Mali pour exiger le départ des forces françaises

Next Story

Claudia TAGBO

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.