/

Hamady Dieng-Cadre APR-DG de l’ACBEP « Le Président Macky Sall est trés préoccupé par les problèmes des populations »

7 mins read
  •  10 ans aprés la création de l’Agence de construction des bâtiments et édifices publics ( ACBEP). Quel bilan présentez-vous ? L’Agence de construction des bâtiments et édifices publics a été créée pour exécuter les programmes de construction des ministères et pour être le maitre d’ouvrage délégué des projets de construction dans le cadre de conventions particulières de financement pouvant lier l’Etat à des bailleurs de fonds. L’agence est différente de l’Agétip qui est une structure privée externe à l’Administration. Elle est également différente du Patrimoine bâti.En créant l’ACBEP, l’Etat du Sénégal entend renforcer l’expertise technique de l’Administration dans le domaine de la construction.10 ans après et malgré toutes les contraintes, l’ACBEP, en tant qu’agence d’exécution et bras technique de l’Etat, a pu réaliser  74 projets, soit une moyenne de 9 projets par an en dehors des projets en cours d’exécution. On peut dire que  80% des projets ont été réalisés dans le cadre du budget consolidé d’investissement  avec tous les inconvénients liés à la disponibilité des financements obtenus par compte-goutte et des ponctions en fin d’année budgétaire entrainant des retards de paiement des entrepreneurs qui se répercutent forcement sur les délais de réalisation des travaux. Avez-vous innové à votre arrivée ? Quand je suis arrivé à l’Agence, j’ai mis sur pied un Bureau d’études de qualité avec tout le matériel et la logistique en terme de logiciels pour faire les études architecturales.Grâce à une réorganisation du personnel rendu plus performant avec des techniciens de haut niveau, nous avons accéléré la cadence. Parmi nos projets phares, on peut citer la construction du siège de la Cour des comptes qui est à sa phase terminale. Il ya  la construction du Lycée professionnel de Sandiara, celle de l’Isep de Thiès que nous allons réceptionner bientôt, l’élargissement de l’Université de Thiès etc. Les structures de construction éparses ne sont pas une bonne chose pour l’Etat qui gagnerait à ce que l’ACBEP soit  l’instrument qui permet de centraliser et d’exécuter tout le travail. Vous faites parties des premières personnalités politiques à accompagner Macky Sall. Pensez-vous que sa politique d’emploi des jeunes est bonne ?       Le problème de la jeunesse Sénégalaise, c’est la question de l’emploi qui est une question structurelle qui ne pourra être réglée qu’à la suite de la transformation  quantitative et qualitative de nos économies. Le Plan Sénégal Émergent (PSE) est le cadre de référence de la politique économique et sociale visant àaccroitre le bien-être et la prospérité des populations sénégalaises. Le Pse ne peut réussir sans latransformation structurelle de l’économie et la croissance pour plus d’emplois durables, de richesses et l’éradication de la pauvreté.Le président accorde une importance capitale à l’emploi des jeunes. Il a ficelé tout un programme autour du Pse qui vise l’ autonomie des femmes, des jeunes…Il faut voir pourquoi la mayonnaise tarde à prendre en évaluant ce qui a été fait dans le domaine de l’emploi des jeunes. Il faut auditer les programmes et voir leur impact sur le chômage avant d’injecter d’autres ressources. Il  faut auditer l’existant pour éviter de retomber dans les erreurs du passé.  Le débat sur le 3ème mandat fait rage. Dans votre camp,  Macky Sall est- il le seul constant comme c’était avec Me Wade En mathématique, si une constante est dérivée, elle devient égale à zéro. Pour l’Apr  et Benno, si c’était un navire,  Macky en serait le capitaine. C’est lui que les Sénégalais ont élu pour qu’il crée les conditions de  leur mieux être. En tant que président de la République, sa mission est de prendre en charge les préoccupations des Sénégalais, surtout ceux qui sont à l’intérieur du pays. Sa mission consiste à trouver des solutions aux problèmes de santé, d’éducation des populations. Il doit travailler à  leur donner suffisamment d’eau et d’électricité. Le président Macky Sall fait de tout son possible pour prendre en charge les préoccupations de toute la population. Il a beaucoup fait depuis qu’il a accédé au pouvoir. Mais ça restera toujours à faire. Des Sénégalais de notre camp et ailleurs sont capables de le remplacer et faire mieux que lui. Celui qui viendra après lui aura la chance de capitaliser les réalisations de Macky Sall qu’il améliorera en y ajoutant d’autres. S’il le fait, il fera mieux que lui.  Maintenant que la date  des élections locales est fixée, la classe politique a intérêt à un  processus   électoral clair. Je suis candidat au conseil départemental de Kanel. les collectivités locales étant trés importantes, elles doivent être confiées à des individus intègres.
  • Ndiogou CISSE 

Previous Story

Problème des infrastructures sportives au Sénégal: les instructions de Macky Sall à Matar Ba !

Next Story

Homologation du Stade Lat Dior : l’ultimatum de la Caf !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.