/

Fin des demandes d’opérations sur les listes éléctorales

2 mins read
Chronique d’une révision exceptionnelle tumultueuse

Ouvertes par décret présidentiel n°2021-976, depuis le 31 juillet dernier, les demandes d’opérations sur les listes électorales prévues par l’article 3, formulées par les électeurs auprès des Commissions administratives, prennent fin ce jour, mercredi 8 septembre 2021. Place alors à la période contentieuse, du jeudi 9 septembre au mardi 14 septembre 2021, durant laquelle seules les décisions de justice sont prévues. Durant plus d’un mois, le pays a vécu au rythme d’une ouverture/révision exceptionnelle des listes électorales tant soit peu mouvementée.
 
«Ce transfert d’électeurs a été cautionné par le sous-préfet de Grand-Dakar qui n’est pas une autorité mais un autorisé. Il s’est permis aujourd’hui d’exclure le représentant de notre coalition, comme dans une garderie d’enfants, en disant que c’est lui qui décide à titre personnel». Ces propos sont du tonitruant maire de Mermoz Sacré-Cœur qui s’était rendu, le samedi 4 septembre dernier, à la Sous-préfecture de Grand-Dakar pour faire l’état des lieux sur «la campagne de transfert d’électeurs» qu’il a dénoncée.

Très en verve contre le comportement de l’autorité administrative locale, Barthélémy Dias promet de sévir. «Nous l’avons constaté par voie d’huissier et nous allons le prendre en compte dans le contentieux. Nous sommes descendus pour faire comprendre à l’autorité qu’il n’a pas le monopole de la bêtise. Aucune autorité n’est outillée pour mettre à la porte d’une commission un représentant d’un parti politique», a promis ce responsable de Taxawu Sénégal, membre de la coalition de l’opposition dénommée «Yewwi Askan Wi».
Source : Sudonline
Previous Story

Le procès des cinq accusés des attaques du 11-Septembre reprend à Guantanamo

Next Story

«Elle était pieds nus, aussi épaisse que ma fille de 8 ans…» : le calvaire de Gaëlle, 25 ans, séquestrée par sa famille

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.