23.1 C
Dakar
jeudi, décembre 2, 2021
spot_img

Fespaco 2021 : Le ministère de la culture face à la presse mardi

En préparation du 27e Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), le ministère de la culture et de la communication va faire face à la presse. Une rencontre prévue le mardi 12 octobre, à 10 heures à l’hôtel Radisson Blue de Dakar. Les autorités sénégalaises entendent assurer “une participation de qualité des acteurs du cinéma et de l’audiovisuel”, selon la note du ministère.

Le Sénégal est l’invité d’honneur de cette édition 2021 du Fespaco qui aura lieu du 16 au 23 octobre prochain à Ouagadougou (Burkina Faso). Le thème choisi, « Cinéma d’Afrique et de la diaspora, nouveaux regards, nouveaux défis» se veut d’illustrer le désir du comité d’organisation de réussir l’organisation malgré le contexte actuel marqué par la Covid-19. “Cette édition est un défi pour montrer, malgré la situation sanitaire, que le continent continue à créer, à rêver, à pouvoir résister à tous les maux qui minent nos sociétés”, explique Alex Moussa Sawadogo, nouveau délégué général du Fespaco, nommé en octobre 2020. En effet, la cérémonie initialement du 27 février au 6 mars avait dû être reportée.

Quatorze (14) films sénégalais sont nominés dans les différentes catégories. Le film «Baamum Nafi » de Mamadou Dia va concourir dans la catégorie long métrage avec au bout, l’Etalon d’or de Yennenga. Les films « Valdiodio Ndiaye, Un procès pour l’histoire » de Amina Ndiaye Leclerc et « Marcher sur l’eau » de Aïssa Maïga (Sénégal/Mali) compétissent dans la catégorie documentaire long métrage. Les quatre courts métrages fictions et documentaires sénégalais sélectionnés sont : « 5 Etoiles » de Mame Woury Thioubou, « Serbi » (Les tissus blancs)  de Moly Kane, « Tabaski » de Laurence Attali et « Anonymes » de Fama Reyane Sow. Concernat les films d’animation, le film « Ganja (les fils du chanvre)  de Amath Ndiaye st nominés. Parmi les films des écoles africaines, figurent trois films sénégalais. Il s’agit de « Danni Dolé ou Résilience » de Lopy du Forum médias centre, « Ila Kiko ou Marque tribale » de Abdou Aziz Basse de Esav Marrakech et « Polia de Bassène » de Isep-Thiès. Les séries  « Dérapage » de Abdou Lahat Wone, « Wala Bock, comment va la jeunesse » de Fatoumata Kanté et « Wara » (Les Fauves) de Toumani Sangaré et Oumar Diak (Sénégal/Niger) ne sont pas non plus en reste.

Articles associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informés

0FansJ'aime
3,038SuiveursSuivre
18,800AbonnésS'abonner
spot_img

Articles récents

Postafrique

GRATUIT
VOIR