//

Euro 2021 : quatre infos à ne pas rater avant les quarts de finale

7 mins read

Hormis un Belgique-Italie quelque peu prévisible ce vendredi à 21 heures, les affiches des quarts de finale de cet Euro prennent tout le monde de court. Pour rester dans le thème, nous avons sélectionné une info ou une statistique inattendue par match.

Il fallait bien ça pour vous convaincre de suivre encore attentivement et passionnément cette fin d’Euro. Oui, l’équipe de France de Kylian Mbappé n’est plus. Mais promis, au rythme des sensations fortes que nous ont réservé les huitièmes de finale, de grands instants de foot sont encore au programme.

Parmi les quatre affiches au programme vendredi et samedi, on compte au moins trois duels inattendus, et peut-être autant de retournements de situations qu’un Espagne-Croatie ou France-Suisse. Pour la peine, on a choisi de vous présenter ces rencontres sous le prisme des surprises.

La Suisse a battu l’Espagne lors de leur dernier duel dans un tournoi majeur

Ce Suisse-Espagne, ce vendredi à 18 heures, sera la première rencontre dans un tournoi majeur entre les deux nations depuis le Mondial 2010. Vous vous souvenez sans doute de ce tournoi remporté par la Roja, alors au firmament de son football malgré un minuscule nombre de buts. Avant qu’Iker Casillas ne soulève la Coupe en finale, deux ans après sa victoire à l’Euro, l’Espagne avait pourtant flanché lors de son entrée de lice face à la Nati (0-1) sur un but de Gelson Fernandes. Il s’agit de la seule victoire helvète de l’histoire en vingt-deux confrontations.

Le vainqueur d’Italie-Belgique s’emparera d’un record

Belges et Italiens, auteurs d’un sans-faute depuis le début de la compétition, batailleront vendredi soir (21 heures) à Munich avec comme unique obsession le dernier carré. Les Diables Rouges n’ont plus atteint ce stade dans un Euro depuis une finale en 1980. L’Italie croit elle à la résurrection, et veut retrouver le goût d’une finale, après celle de 2012 et les neuf ans de marasme qui s’en sont suivis (éliminée en poule en 2014, en huitième en 2016 et pas qualifiée en 2018).

Pour la petite histoire, le vainqueur de ce duel sera également le détenteur d’un record peu commun. Comme l’a noté l’UEFA, l’Italie et la Belgique ont en effet remporté leurs 14 derniers matchs de Championnat d’Europe, (dix de qualification, trois du premier tour et huitième de finale). Un record partagé pour le moment avec l’Allemagne.

Euro 2021 : quatre infos à ne pas rater avant les quarts de finale

Zéro but encaissé jusqu’en quart, une première depuis 1966 pour l’Angleterre

Les « Three Lions » visent un nouveau titre à Wembley, cinquante-cinq après leur triomphe planétaire de 1966. C’est encore loin d’être fait, malgré une partie de tableau abordable. Une statistique joue toutefois en leur faveur. Jamais depuis ce titre mondial obtenu à la maison, ils n’avaient atteint les quarts de finale d’un tournoi majeur sans encaisser le moindre but. En guise de comparaison, ils en avaient pris quatre au même stade au Mondial 2018 ou à l’Euro 2016.

Il faut croire que l’appui du public maison aide à garder sa cage inviolée. Pour leur quart de finale, ce samedi soir (21 heures) face à l’Ukraine, à Rome, les coéquipiers de Pickford, Maguire et Stones devront en tout cas se débrouiller complètement seuls. En raison des jours de quarantaine imposés avant et après le séjour en Italie, aucun supporter résident ailleurs qu’en Italie ne sera du déplacement.

Simon Kjaer, héros inattendu

On termine avec le joueur qu’on n’attendait pas à ce niveau de la compétition, et encore moins dans ce rôle. Simon Kjaer, c’est un peu la surprise dans la surprise. Début juin, le défenseur de l’AC Milan était censé guider la défense d’une nation danoise vouée à sortir des poules mais amenée à disparaître aussitôt que démarreraient les matchs à élimination directe.

La 43e minute du premier match de poule face à la Finlande a en fait chamboulé son destin et celui de toute la sélection. Son capitaine Christian Eriksen s’effondre, victime d’un malaise cardiaque. Les premiers gestes de Simon Kjaer seront alors primordiaux. Que ce soit auprès du joueur inconscient pour l’empêcher d’avaler sa langue, auprès de son groupe pour empêcher les caméras de filmer la scène, ou pour consoler la femme d’Eriksen en bord de pelouse.

Le pays de Galles de Gareth Bale a rendu hommage à Christian Eriksen avant son huitième de finale face au Danemark.
Le pays de Galles de Gareth Bale a rendu hommage à Christian Eriksen avant son huitième de finale face au Danemark. AFP/Koen van Weel

Il reçoit alors le brassard dans ces circonstances dramatiques, mais quitte la pelouse juste après la reprise, encore « sous le choc ». On le pense alors anéanti. À son retour face à la Belgique, une fois Eriksen officiellement sorti d’affaire, il va pourtant renaître et symboliser l’extraordinaire épopée danoise. Fort dans l’anticipation, propre à la relance, le nouveau capitaine impressionne depuis à chaque match. Il faudra au moins ça pour résister samedi (18 heures) à l’attaque tchèque et à son serial buteur Patrik Schick (4 buts).

Source : Livefoot

Previous Story

Drame à Semkeidj :

Next Story

Effondrement d’un immeuble en Floride: «Nous sommes là pour vous», dit Joe Biden aux familles de disparus

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.