//

Euro-2021 : les favoris accrochés, une pluie de buts… le bilan des huitièmes de finale

4 mins read

Les huitièmes de finale de l’Euro-2021 se sont terminés, mardi, et ils n’ont pas été avares en surprises et en spectacle. De l’avalanche de buts à l’élimination de la France et des Pays-Bas, France 24 dresse le bilan de cette phase de la compétition.

Des buts spectaculaires, des prolongations intenses, des chocs entre cadors, des favoris scalpés, des rêves qui prennent forme et d’autres qui s’effondrent… Les huitièmes de finale de l’Euro-2021 ont été riches en enseignements.

• La France éliminée

C’est le grand coup de tonnerre des huitièmes de finale. La France, championne du monde en titre, archi-favorite, au trident d’attaque redouté par la planète football, a été éliminée par la modeste Suisse, lundi 28 juin, à Bucarest (3-3, 5 tirs au but à 4).

La campagne européenne des Bleus a été ratée. Après un premier match correct face à l’Allemagne (1-0), les Bleus ont été tenus en échec par la Hongrie (1-1) puis par le Portugal (2-2). Avant d’être sortis par les Suisses à l’envie et à l’organisation tactique supérieure, au terme d’une séance de tirs au but où seul Kylian Mbappé a été mis en échec par Yann Sommer.

Moussa Sissoko et Benjamin Pavard réconfortent Kylian Mbappé après son tir au but manqué face à la Suisse, le 28 juin 2021.
Moussa Sissoko et Benjamin Pavard réconfortent Kylian Mbappé après son tir au but manqué face à la Suisse, le 28 juin 2021. AFP – FRANCK FIFE

Pendant la compétition, le trident Griezmann-Mbappé-Benzema n’a pas tenu ses promesses malgré les quatre réalisations de ce dernier. Au milieu, Kanté et Pogba sont apparus en-dessous de leurs standards habituels, tandis que la défense, autrefois forteresse imprenable, a davantage ressemblé à un château de cartes en bricolage permanent. Il est vrai que Didier Deschamps a peu été aidé par les avaries en cascade de ses hommes.

« Comme on est l’équipe de France et champions du monde en titre, se faire éliminer en huitièmes de finale, ce n’est pas bon comme résultat », a assumé le capitaine Hugo Lloris. « Tout le monde attendait plus, nous les premiers. Il faudra digérer cette déception« , a-t-il résumé après le revers face à la Suisse.

• Les favoris bousculés par les outsiders

Le France n’est pas la seule à passer à la trappe lors de ce premier match à élimination directe. Les Pays-Bas aussi sont tombés face à une nation a priori à sa portée, la République tchèque. À Budapest, la sélection néerlandaise est tombée de très haut, plombée par l’exclusion méritée de Matthijs de Ligt pour une main grossière (53e), puis par Tomas Holes (68e) et l’épatant attaquant Patrik Schick (81e), auteur de son quatrième but dans cet Euro.

Les « Oranje » n’ont pas su contenir la force collective des Tchèques, portés par leur public venu en masse en Hongrie et qualifiés pour le quatrième quart de l’Euro de leur histoire (après 1996, 2004 et 2012). Ils n’ont pas su se montrer dangereux non plus : les Pays-Bas n’ont pas cadré un seul tir durant ce huitième de finale. Un échec qui a coûté sa place au sélectionneur Frank de Boer, très contesté par sa volonté de remise en cause du sacro-saint 4-3-3. Il a préféré démissionner.

Source : France24

Previous Story

Au Canada, une canicule historique fait plusieurs dizaines de morts

Next Story

EURO 2020 : LE PROGRAMME TV DES QUARTS DE FINALE !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.