23.1 C
Dakar
jeudi, décembre 2, 2021
spot_img

Education nationale : Risques de remue-ménage dès la rentrée

Depuis jeudi dernier, dix-huit (18) enseignants mènent une grève de la faim afin de dénoncer leurs conditions précaires.  Ces enseignants sont restés sans formation depuis 10 ans. Ils réclament leur mise en position de stage. “Ce droit est régi par la loi. Celle-ci dispose que lorsque les enseignants du moyen secondaire et de l’élémentaire obtiennent des diplômes académiques supérieurs, au- delà des diplômes avec lesquels ils ont été intégrés dans la fonction publique, ils ont le droit d’être mis en position de stage pour augmenter leur grade, mais aussi pour l’expertise et la qualité dans l’enseignement”, proteste Babacar Koté, coordinateur des enseignants diplômés. Selon les estimations, trois mille (3 000) enseignants sont en attente de mise en position de stage. Monsieur Koté déclare que ses collègue sont en train de mourir ; cette méthode est leur seule arme pour se faire entendre.

Dame Mbodj, Secrétaire général national du CUSEMS (Cadre unitaire syndical des enseignants du moyen secondaire) Authentique, attire l’attention des autorités compétentes et menace.  « Nous demandons au ministre de l’Education de prendre les dispositions. Si, à la rentrée, ils ne donnent aucun plan de formation pour ces enseignant méritants, qui sont dans les classes, des soldats du savoir, nous allons décréter une grève dès le premier jour de la rentrée ».

Articles associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informés

0FansJ'aime
3,038SuiveursSuivre
18,800AbonnésS'abonner
spot_img

Articles récents

Postafrique

GRATUIT
VOIR