23.1 C
Dakar
jeudi, décembre 2, 2021
spot_img

Disparition d’un don d’ordinateurs à Nabadji civol : L’enquête accable le conseil municipal

 La ville de Nabadji civol dans le département de Matam est secouée par une rocambolesque affaire de disparition d’un don d’ordinateurs destinés à la population.  La gendarmerie de Ouorossogui qui a ouvert une enquête, à procédé à l’arrestation de M Dème, ci devant  1er adjoint au maire

 Le conseil municipal  de Nabadji est secoué par une rocambolesque affaire de disparition d’ordinateurs. En fait sur un don de 25 ordinateurs flambant neuf, destinés aux populations de Nabadji, 14 ont disparu. L’enquête ouverte par la gendarmerie de Ouorossogui a abouti à l’interpellation du 1er adjoint au maire ; M Dème. A Nabadji où cette affaire fait grand bruit, les populations réclament leurs machines. Les ordinateurs en question, sont destinés, les uns à des écoles de la ville et les autres à des associations. C’est la semaine dernière que le lot est arrivé à Nabadji avant d’être remis au conseil municipal. Mais au décompte, l’amer constat est fait qu’un nombre d’ordinateurs a disparu. Dans la même commune, le conseil municipal est à couteaux tirés avec le sous-préfet sur un lotissement que ce dernier ne veut pas approuver.  En effet, contre l’intérêt des habitants, le conseil municipal, a délibéré sur une assiette de 20 hectares. Mais le sous-préfet d’Ogo d’où dépend Nabadji  refuse d’apposer sur signature sur la délibération au motif qu’elle dépasse sa compétence. Pour rappel, suivant un décret du président de la République, il est désormais interdit aux représentants de l’Etat, d’approuver des délibérations qui dépassent certaines superficies. Pour les sous-préfets, c’est 5 hectares. Au moment où cette affaire fait débat dans le «  Dandé Maayo », les populations de la Commune de Nabadji Civol, qui est la plus peuplée de la région de Matam  et regroupe le plus nombre d’électeurs, sont dans l’attente des promesses qui leur ont été faites par les élus. Nabadji manque d’infrastructures adéquates, la place publique peine à abriter le marché. La frustration est grande chez les étudiants de la localité et les Asc dont les subventions ont été retirées du budget.

Source : Ndiocis

Articles associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informés

0FansJ'aime
3,038SuiveursSuivre
18,800AbonnésS'abonner
spot_img

Articles récents

Postafrique

GRATUIT
VOIR