27.5 C
Dakar
jeudi, août 11, 2022
spot_img

Détournement de fonds: Une plainte contre Yakham Mbaye

Le collège des délégués du personnel et l’intersyndicale de la Société Sénégalaise de presse publique (SYNPICS, CNTS, et STLS/FC) sont montés au créneau, ce jeudi, pour dénoncer la gestion nébuleuse du directeur de l’entreprise. Ils ont déposé une plainte de dénonciation à l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC) et se disent prêt à aller au-delà.

La guerre continue entre le directeur général du Soleil et les employés dudit quotidien national. Les syndicalistes ont abreuvé les journalistes de révélations contre leur directeur général. Les unes plus loufoques que les autres.

Avances sur salaire et congé

Ndiol Maka Seck, le coordonnateur du collège des délégués, estime que Yakham Mbaye est en train de dérouler un agenda pour couler l’entreprise, conformément aux propos qu’il aurait tenus devant une assistance nombreuse : « Quand j’en aurai assez du Soleil, je foutrai le bordel pour que Macky Sall me débarque. »

« Yakham Mbaye qui n’est pas employé de la SSPP Le Soleil s’est débrouillé pour se constituer une dette personnelle vis-à-vis de l’entreprise. En effet, à travers des avances sur salaire (entre un et deux millions tous les mois) et des avances sur congé (entre quatre et six millions chaque fois que le besoin lui prend), M. Mbaye s’est constitué un endettement personnel de plus de 23 millions dans son compte 42 au 30 juin 2022« , a-t-il déclaré, ajoutant qu’au 31 décembre, ce montant était presque de 40 millions qu’il a commencé à éponger quand les délégués ont commencé à en parler. Pire, poursuit-il, M. Mbaye et son « cercle restreint » de proches collaborateurs encaissent les indemnités de congés [plusieurs millions] sans observer le minimum légal de douze jours, fixé par la loi.

Quotidien Libération

Très en verve, M. Seck et Cie révèlent que le directeur général du Soleil fait tirer son journal privé [Libération] à l’imprimerie du Soleil et ne paye pas ou ne paye que rarement. “La preuve, à la date du 30 juin 2022, c’est presque quarante (40) millions que son journal doit à la SSPP Le Soleil qu’il dirige sur la base d’une confiance abusée du chef de l’Etat. Ceci est juste inacceptable” , fustigent-ils.

Marchés « nébuleux »

Yakham Mbaye est également par ses employés à travers des marchés « nébuleux » auxquels il s’adonneraient, de concert avec son adjoint, Amadou Gaye Ndiaye et de quelques proches collaborateurs. Et dire qu’ils se débrouillent pour ne pas faire publier les appels d’offres dans Le Soleil mais dans des journaux peu lus et où aucun soumissionnaire sérieux n’ira chercher des avis.

« A l’arrivée, pour tous les marchés, un seul candidat se présente le jour de l’ouverture des prix pour rafler la mise avec des offres exactement égales aux budgets prévus« , a décrier Ndiol Maka Seck. Qui étaye son propos par « un marché de 7 millions attribué » à l’unique candidat […], un marché de matériels informatique de 50 millions suivant le même procédé et attribué à un spécialiste des bâtiments [marché dans lequel, un ordinateur Pc a coûté 885.000 francs TTC], un marché de mobiliers de bureaux de 30 millions avec des chaises de bureau à 293.820 F Cfa l’un, du papier journal acheté sans passer d’appel d’offre.

Pourtant, notent, le collège des délégués du personnel et l’intersyndicale, la liste des malversions commises par le Dg du Soleil est loin d’être exhaustive.

Plainte à l’Ofnac et au niveau des autres corps de contrôle

Ils ont déposé, ce mercredi 3 août 2022, une lettre de dénonciation à l’Office national de Lutte contre la Fraude et la Corruption (OFNAC). Décidés à mettre un terme aux agissements – du Dg Yakham Mbaye -, ils ont également annoncé d’autres plaintes au niveau des différents corps de contrôle.

D’autres actions en vue

Comme si ces actions ne suffisaient pas, Ndiol Maka Seck et Cie disent être décidés de mettre en œuvre “des actions concrètes d’envergure et stratégies pour arrêter Yakham Mbaye et sa bande d’escroc“. D’ailleurs, ces derniers ont déjà été déclarés persona non grata dans les locaux du quotidien national.

Post Afrique avec Senego

Articles associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informés

0FansJ'aime
3,430SuiveursSuivre
20,000AbonnésS'abonner
spot_img

Articles récents

Postafrique

GRATUIT
VOIR