/

Des nervis perpètrent la barbarie à Saint-Louis

2 mins read

Aïda Sall, une jeune fille résidant à Ndellé Boye, a passé un sale temps entre les mains des nervis qui accompagnent le cortège du chef de l’Etat. «Des nervis sont descendus des véhicules, nous ont trouvés avec des brassards rouges. Ils nous ont malmenés, ont déchiré nos tee-shirts et pris nos pagnes. Ils m’ont trouvée sur mon lit et ont pris mon portefeuille qui contenait 21.000 Fcfa , ma carte nationale d’identité et ma carte Wave. Ces agresseurs ont ameuté tous les autres villageois en tirant des coups de feu», a raconté la demoiselle. Un acte de barbarie a condamné par le Pr Mary Teuw Niane et les membres de sa plateforme. « Ceux qui ont fait ceci à cette brave dame de Ndellé et aux autres habitants de Khar Yalla doivent être identifiés et sanctionnés. Notre démocratie et les droits que donne notre Constitution aux citoyens ne tolèrent pas le régime de terreur qu’on essaie d’installer à Saint-Louis pour imposer le silence aux populations victimes de violences de leurs droits», a dénoncé l’ancien ministre de l’Enseignement Supérieur avant d’inviter les autorités à «mettre un terme à ces exactions sur les populations démunies». Les membres de sa plateforme ont apporté soutien et réconfort aux victimes.

Source : Las

Previous Story

La Police de Thiaroye interpelle une bande de 03 malfrats

Next Story

COVID-19 / 1 décès enregistré

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.