26.1 C
Dakar
mercredi, mai 18, 2022
spot_img

COVID-19 : Une baisse des cas confirmée en Afrique

Alors que les pays continuent de s’inquiéter de la propagation du variant Omicron extrêmement contagieux dans le monde, les cas hebdomadaires de Covid-19 ont, pour la première fois, considérablement diminué sur le continent africain, a annoncé l’Organisation mondiale de la Santé (Oms). Selon l’agence, le nombre de décès a également baissé pour la première fois depuis le pic de la quatrième vague pandémique propulsée par le variant Omicron. Cette baisse permet au continent de dépasser sa plus courte poussée qui a duré 56 jours.

« Si l’accélération, le pic et le déclin de cette vague ont été inégalés, son impact a été modéré, et l’Afrique s’en sort avec moins de décès et moins d’hospitalisations », a déclaré lors d’une conférence de presse virtuelle depuis Brazzaville (Congo), la Dre Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’Oms pour l’Afrique. Les nouveaux cas signalés ont ainsi chuté de 20% au cours de la semaine du 16 janvier, tandis que les décès ont diminué de 8 %. Certes la baisse du nombre de décès est encore faible et un suivi supplémentaire est nécessaire, mais si la tendance se poursuit, la poussée de décès sera également la plus courte signalée jusqu’à présent au cours de cette pandémie. « Mais le continent doit encore renverser la vapeur face à cette pandémie », a alerté la Dre Moeti.

Seule l’Afrique du Nord a signalé une hausse des cas au cours de la semaine dernière.L’Afrique du Sud – où Omicron a été séquencé pour la première fois, et qui a représenté la majorité des cas et des décès sur le continent – a enregistré une tendance à la baisse au cours des quatre dernières semaines. Seule l’Afrique du Nord a signalé une augmentation des cas au cours de la semaine dernière, avec un pic de 55%. Finalement à l’exception de la partie septentrionale du continent, les cas ont donc diminué dans le reste de l’Afrique, où, au 16 janvier, l’OMS comptabilisait 10,4 millions de cas cumulés de Covid-19 et plus de 233.000 décès.

Par ailleurs, le variant Omicron a été signalé dans 36 pays africains et 169 dans le monde. Plus largement, la vague pandémique alimentée par Omicron s’est traduite par un taux de létalité moyen cumulé le plus faible à ce jour en Afrique, soit 0,68%, alors que lors des trois vagues précédentes, le taux de létalité était supérieur à 2,4%. « Le taux de létalité actuel de la région africaine reste le plus élevé au monde, bien qu’il ait été abaissé au cours des deux dernières vagues », précise toutefois l’Oms.

Articles associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informés

0FansJ'aime
3,311SuiveursSuivre
19,600AbonnésS'abonner
spot_img

Articles récents

Postafrique

GRATUIT
VOIR