//

COVID-19 / L’Afrique franchit la barre des 4 millions de cas détectés

4 mins read

Le seuil des 4 millions d’infections au nouveau coronavirus a été franchi, lundi, en Afrique, qui reste cependant la région la moins touchée dans le monde à ce jour. «Depuis le début de la pandémie, le continent africain recense plus de 4,03 millions de cas confirmés de Covid-19», a confirmé le Bureau régional pour l’Afrique de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) sur Twitter. L’agence sanitaire de l’Onu a également indiqué que 107.625 décès en Afrique sont liés au nouveau coronavirus, tandis que 3,6 millions de patients se sont rétablis à travers le continent. L’Afrique du Sud reste le pays le plus touché du continent africain. Ce pays d’Afrique australe a enregistré 1,52 millions de cas confirmés. Les autres pays africains ayant enregistré le plus grand nombre de cas d’infections sont le Maroc (488.632), la Tunisie (241.257), l’Egypte (190.280), l’Ethiopie (175.467) et le Nigeria (160.657).Après une deuxième vague en Afrique, dont le pic était nettement plus élevé que lors de la première, le nombre de nouveaux cas a diminué pendant cinq semaines, puis a atteint un plateau au cours des trois dernières semaines avec environ 70.000 nouveaux cas par semaine. « La semaine dernière, un léger rebond de nouveaux cas a été enregistré, ainsi qu’une tendance à la hausse dans 12 pays, parmi lesquels la Côte d’Ivoire, l’Éthiopie et le Cameroun », a fait valoir l’OMS dans un communiqué publié jeudi dernier.L’Afrique du Sud, le pays le plus touché du continent.Par ailleurs, l’Afrique du Sud a enregistré le plus grand nombre de décès liés au nouveau coronavirus, avec 51.261 décès. Elle est suivie par l’Egypte (11.526 décès), le Maroc (8.718 décès), la Tunisie (8.359 morts) et l’Algérie (3.036 décès) a indiqué l’Oms. Bien que le nombre de décès enregistrés ait chuté de plus de 50% au cours des 28 derniers jours en comparaison avec les 28 jours précédents, le taux de létalité (ou la proportion de décès parmi les cas confirmés) se situait à 3,6% au cours de cette période. Ce taux est plus élevé que la moyenne mondiale. Plus largement, le diagnostic du virus en laboratoire a été considérablement amélioré au cours des trois derniers mois dans la région africaine de l’Oms. Selon l’agence onusienne, le nombre de tests réalisés a quasiment doublé, passant de 149 tests pour 100.000 personnes à 243 tests pour 100.000 personnes.A ce jour, plus de 17 millions de tests ont été réalisés dans la région africaine de l’Oms, le Cap Vert, le Botswana, le Gabon, Maurice, les Seychelles et l’Afrique du Sud enregistrant les taux de dépistage les plus élevés.Au total, la pandémie de Covid-19 a fait plus de 2.647.662 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi lundi par l’Oms. Plus de 119,45 millions de cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie.L’agence onusienne a également précisé qu’à la date du 9 mars 2021, un total de plus de 300 millions de doses de vaccin ont été administrées dans le monde.

Source : Libéonline

Previous Story

COVID-19 / 3 décès enregistrés

Next Story

Violentes manifestations au Sénégal : éléments de contexte.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.