26.1 C
Dakar
samedi, juillet 2, 2022
spot_img

Conférence de presse de veille de match / Le coach des “Etalons”: “On ne va pas venir à ce match avec une image qui n’est pas la nôtre”

Quel est l’état de votre groupe ?

Je pense que j’ai atteint mes objectifs. Quand je dis cela, je vise simplement le contrat que j’ai sous les mains. Mais en tant que compétiteur, à ce niveau de la compétition, on ne doit plus se fixer de limite. Nous sommes dans le même objectif que le peuple du Burkina : c’est de gagner ce trophée. On ne vient pas en compétition juste pour se limiter. Il y a des bases qui ont été fixées par l’employeur. C’est de ça dont je parle. Quand il s’agit de mon envie d’aller au bout de la compétition, je le veux bien. Nous sommes décidés à vendre chèrement notre peau pour aller au bout de cette compétition.

Dédier la victoire au peuple, en quoi cela rajoute un supplément d’âme à votre équipe en vue d’aborder cette demi-finale ?

Nous avons dédié cette qualification à notre peuple qui traverse des remous politiques. Depuis quelques années, nous sommes confrontés à ce terrorisme qui ne cessent d’endeuiller quotidiennement notre peuple. Alors, nous nous sommes fixés comme objectif, de donner un brin de sourire à notre peuple, mais tant qu’il y a espoir, il y a vie. Si nous pouvons de notre part, contribuer de manière sportive et donner de l’espoir à notre peuple, nous le ferons. Nous n’allons pas marchander les efforts pour rendre notre peuple heureux. Les évènements constituent un supplément de motivation pour nous. Nous savons que nous allons faire sera retenu par nos populations. On me demande déjà le trophée, alors nous aurons à cœur d’offrir la coupe tant que nous le pouvons à notre peuple.

Quels sont vos arguments pour battre le Sénégal ?

Dans un premier temps, il faut être soi-même. Nous n’allons pas changer notre identité parce que nous allons affronter le Sénégal. Nous savions déjà que le Sénégal est une grosse armada. Et c’est l’une des meilleures équipes du football sur le plan africain. Mais quand vous allez jouer une telle équipe, l’essentiel est de rester vous-même. On ne va pas venir à ce match avec une image qui n’est pas la nôtre. Nous allons garder notre identité de jeu.

Reconnaissez-vous vos ereurs juvéniles en défense ?

Je ne pourrai pas vous répondre par l’affirmative parce que le football est constitué d’erreurs. Les grands joueurs dans ce domaine commettent des erreurs. Nous allons travailler à minimiser ces erreurs. Personne ne peut garantir que nous allons jouer ce match sans faire des erreurs. Nous avons de jeunes joueurs et parfois ça passe par des émotions. Et cela peut tétaniser les garçons. Mais depuis le début de la compétition, et au fur et à mesure que nous avancions de la compétition, les jeunes joueurs gagnent en expérience. Ils commencent à appréhender tout ce qui est émotionnel autour de la de cette compétition. A ce niveau, nous n’avons pas plus peur que l’adversaire du jour. Bien qu’il soit beaucoup outillé, commettent également des erreurs.

En 24 ans, c’est votre quatrième demi-finale, quelle lecture en faites-vous ?

Quand vous voyez ces quatre demi-finales, je pense qu’il y a un progrès. Il y a une constance dans le football Burkinabé. Il n’est pas facile d’être aujourd’hui le coach du Burkina. Quand on vous, on vous assigne des objectifs. Certes la qualification en fait partie, on ne doit plus se cacher. Il y a des choses qui se font pour le développement du football Burkinabé. Il y a du progrès et nous le constatons tous les jours. De plus en plus, on a des joueurs qui évoluent dans les championnats étrangers et ils jouent et cela ajoute une prévalue sur le progrès de notre équipe.

Articles associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informés

0FansJ'aime
3,373SuiveursSuivre
19,800AbonnésS'abonner
spot_img

Articles récents

Postafrique

GRATUIT
VOIR