25.5 C
Dakar
samedi, octobre 1, 2022
spot_img

Balla Gaye 2 sur les restrictions du CNG: “La plus petite bouteille de breuvage mystique coûte 250 000 frcs”

Le lutteur Balla Gaye 2 a profité de son dernier face-à-face avec Gris Bordeaux après son sacre du samedi 7 août pour solder ses comptes avec le Comité national de gestion de la lutte (Cng). Le pensionnaire de l’école de lutte éponyme ainsi que son adversaire Gris Bordeaux ont subi de lourdes sanctions pécuniaires pour avoir dépassé le nombre de philtres permis, entre autres choses.

Le règlement du Comité de gestion de la lutte (Cng) s’est voulu clair. Les lutteurs des combats officiels n’ont pas le droit à plus de dix (10) bouteilles de décoction magique à l’Arène nationale. Une disposition que Balla Gaye 2 et Gris Bordeaux ont enfreinte lors de leur dernière confrontation. Défalqué exactement de deux millions cinq cent quatre-vingt mille (2 580 000) de francs Cfa, le “Lion” de Guédiawaye n’arrive pas à avaler la pilule cette fois-ci. Il trouve que les lutteurs subissent beaucoup d’injustices de la part du Cng, surtout en ce qui concerne les bouteilles de potion mystique. “Le nombre de bouteilles que nous amenons à l’arène ne les concerne pas. La plus petite d’entre elles a coûté un minimum de deux cent cinquante mille (250 000) francs Cfa. Donc cela doit être précieux à leurs yeux comme ça l’est pour nous”, dit Balla Gaye 2, amer.

“Nous n’allons plus laisser [le Cng] agir de la sorte

Victime d’une amende de deux millions quatre cent dix mille (2 410 000) francs Cfa, Gris Bordeaux compte porter sa casquette de président des lutteurs en activité afin de faire cesser ces sanctions financières abusives, selon lui. “Le ministre des Sports, Matar Ba, nous regarde en direct. Il est au courant de nos mésententes avec le Cng. J’espère que nous les lutteurs vont nous organiser pour aller le rencontrer bientôt. Nous n’allons plus les laisser agir de la sorte.”, menace le troisième “Tigre” de Fass. Il assure qu’il s’engage dans ce combat surtout pour les jeunes lutteurs, dont il défend incessamment les intérêts. “En tant qu’aînés, nous devons les protéger sinon ils vont souffrir le martyre à l’avenir.”, avance-t-il. L’héritier de Mbaye Gueye et de Moustapha Gueye a, d’autre part, affirmé que c’est à cause de ce genre de pratique que beaucoup de professionnels ont aujourd’hui délaissé la lutte pour être candidat à l’émigration car financièrement, ils ne s’en sortaient plus.

Le lutteur qui s’est retrouvé avec un cachet de sept mille cinq cents (7 500) francs Cfa

Plusieurs lutteurs se retrouvent avec des sommes dérisoires ou redevables vis-à-vis du Cng à la suite de lourdes sanctions pécuniaires. Balla Gaye 2 a cité en exemple Pape Konaté qui s’est retrouvé à la fin de son combat avec sept mille cinq cent (7 500) francs Cfa. C’est ce qui l’a incité à abandonner la lutte pour émigrer.

Les lutteurs et leurs managers déplorent les sanctions financières trop sévères de l’instance de la lutte contre laquelle ils comptent mener le combat jusqu’au bout. Par ailleurs, Balla Gaye 2 n’a pas manqué de soulever l’assurance prélevée par le Cng, à hauteur de 1% sur le cachet global. Il considère que cette somme est excessive vu que ladite assurance ne couvre que la journée de combat.

Articles associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informés

0FansJ'aime
3,506SuiveursSuivre
20,100AbonnésS'abonner
spot_img

Articles récents

Postafrique

GRATUIT
VOIR