//

Asred dénonce le mutisme du pouvoir sur la situation des prisons

2 mins read

Le président de l’Association pour le Soutien et la Réinsertion Sociale des Détenus (Asred), Ibrahima Sall, est préoccupé par le surpeuplement dans les prisons. Il dénonce le mutisme des autorités sur la situation des prisons au Sénégal qui devient de plus en plus délétère du fait du surpeuplement et des longues détentions provisoires. A l’en croire, la situation est aggravée par les multiples arrestations lors des dernières opérations de sécurisation de la Police et de la Gendarmerie à Dakar, surtout à Rebeuss, au Cap Manuel et à la prison de Sébikotane qui recevraient toutes ces personnes placées sous mandat de dépôt qui vont émaner de ces déferrements. Dans le même sens, Ibrahima Sall fustige les longues détentions provisoires. Il cite les cas de Mass Thioune détenu à Rebeuse depuis 5 ans sans jugement. Il y a également les cas de Moussa Mbaye et Abou Diallo arrêtés le 20 octobre 2015, ils furent jugés le 17 décembre 2018 à la chambre criminelle de Mbour pour finalement être acquittés. Seulement, la gendarmerie les arrête de nouveau pour reprendre la procédure. Selon Asred, ils sont placés pour la deuxième fois sous mandat de dépôt depuis le 26 décembre 2018 pour être entendus dans le fond du dossier au mois de juin 2019. Depuis lors, se désole M. Sall, il n’y a aucune évolution.

Source : Las

Previous Story

GMS choqué par la présence de nervis aux cotés des forces de défense…

Next Story

Colère des étudiants de l’Ussein de Kaolack

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.