Amsatou Sow SIDIBE première femme sénégalaise agrégée en sciences juridiques et politiques

6 mins read

Amsatou Sow Sidibé, née le 14 octobre 1953 à Dakar, est une universitaire et une femme politique sénégalaise.

Première femme sénégalaise agrégée en sciences juridiques et politiques, elle est la première femme candidate à l’élection présidentielle de son pays en 2012. Elle est auteur de nombreuses publications. Titulaire d’un doctorat d’État obtenu à l’Université Paris II Panthéon-Assas 1987, elle est professeur agrégée de Sciences Juridiques et Politiques, titulaire de Classe exceptionnelle à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (2003) de Classe exceptionnelle. Professeur Amsatou Sow Sidibé fut Ministre Conseiller du Président, chargée des Droits humains et de la Paix au sein du gouvernement de Macky Sall (2013-2016).

Après l’école primaire à Berthe Maubert, Amsatou Sow Sidibé a fréquenté le Lycée John-Fitzgerald-Kennedy avant d’être orientée à la faculté des Sciences juridiques et économiques de l’université de Dakar. La licence ès sciences juridiques obtenue, elle se rend en France, à l’Université de Paris II Panthéon Assas, où elle a soutenu avec succès sa thèse de Doctorat d’État en Droit, primée par l’Université de Paris II et publiée à la L.G.D.J Paris.Professeur Amsatou Sow Sidibé est diplômée de l’Académie de Droit International de la Haye (1988), et certifiée de Droit et Economie des pays d’Afrique (1978). Elle a réussi au concours d’agrégation du Conseil africain et malgache pour l’enseignement (CAMES) en 1993, et est devenue professeur titulaire des Universités en 2003. Professeur titulaire de classe exceptionnelle, elle capitalise trente-huit (38) années de carrière universitaire au cours desquelles elle a formé des générations d’étudiants et de hauts cadres sénégalais, africains et d’ailleurs.

Professeur Amsatou Sow Sidibé, nominée du projet « 1 000 femmes » Prix Nobel de la paix en 2005, est une militante infatigable de la Paix. Médiatrice, elle a contribué à apaiser de nombreux conflits dans le milieu scolaire, universitaire et professionnel. Elle est membre du groupe des Intellectuels Africains pour la Paix en Afrique, et a participé à la recherche de la paix dans son pays et en République de Côte d’Ivoire.Consciente que le processus de paix en Casamance se poursuivra avec l’implication totale de tous, mais en particulier des femmes, elle a créé un Espace Dialogue Vérité et Réconciliation (EDVR) pour la paix définitive en Casamance. Elle a ainsi fortement contribue à l’instauration de l’accalmie en Casamance. Le dialogue politique fait partie de ses principaux centres d’intérêt. Professeur Amsatou Sow est désignée Ambassadrice de la Paix par la FPU.

La vie associative commence chez elle à l’adolescence où elle a fréquenté les Âmes vaillantes et coeurs vaillants. Étudiante, elle est déléguée de classe et orientée vers les idées humanistes. Elle est membre de l’Association de Juristes Sénégalaises depuis 1980, et membre de la Fédération de Juristes Africaines. En 1995, elle est membre de la délégation sénégalaise à la Conférence mondiale des femmes de Beijing en 1995.

Experte, membre de la délégation gouvernementale à la Conférence mondiale des Femmes de Beijing en 1995, Professeur Amsatou Sow Sidibé est la Présidente du Réseau Africain des Femmes Travailleuses (RAFET). Spécialiste du droit des personnes et de la famille, elle a défendu avec courage le Code de la Famille du Sénégal, menacé à un moment donné d’être brûlé. Aujourd’hui, elle réclame une réforme pour une meilleure réforme des droits de la famille et des droits des femmes et des enfants. Le Pr Amsatou Sow Sidibé a contribué de façon inlassable à la promotion de la parité, de la santé de la reproduction des femmes, à la lutte contre les violences dont elles sont victimes, donnant ainsi de la valeur au rôle de la femme dans le développement. Pour le Pr Amsatou Sow Sidibé, le Sénégal et l’Afrique doivent évoluer vers une citoyenneté protégée avec la femme comme épine dorsale de la société.

source: Wikipédia

Previous Story

Quand la ruée vers l’or de Kédougou vide les écoles

Next Story

Des fake news sur la disparition de Diary SOW

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.