Aline Sitoé DIATTA une héroïne de la résistance anti-colonialiste

2 mins read

Aline Sitoé Diatta est née en 1920 à Cabrousse en Casamance. Son époque se caractérise par des changements sociétaux importants. L’administration coloniale française instaure son règne de manière systématique en Casamance.

A ses 15 ans elle va à Ziguinchor pour chercher du travail comme le font les jeunes de son peuple. Elle travaille d’abord comme docker malgré un handicap contractée du poliomyélite. Plus tard elle se rend à la capitale Dakar et trouve un poste comme employée de maison. Son patron était un commerçant français. La colonisation la révolte avec son lot d’injustices et d’exploitation au quotidien.

Retour en Casamance et début de la lutte

En 1942 elle retourne en Casamance et retrouve sa mobilité. Elle commence ses actions anti-colonialiste rallie de plus en plus de gens à sa cause. Elle appelle les siens à refuser tout acte imposé par les colonisateurs. Elle conseille aussi aux paysans de cultiver les autre céréales au détriment de l’arachide considéré comme plante commerciale.

Sa philosophie n’appelle pas seulement à un retour aux coutumes ancestrales, mais introduit aussi des notions d’égalité entre les femmes et les hommes, jusque là peu présentes dans le discours politique. Sa suite ne cesse de grandir, on se raconte qu’elle sait faire tomber la pluie et guérir les malades, et on l’appelle « la dame de Cabrousse».

La battante est considérée comme potentiellement dangereuse. L’administration coloniale tente de l’arrêter en 1943 en l’accusant d’incitation à la rébellion et tuant dans la foulée une femme confondue à elle. Elle se rend le lendemain pour éviter que d’autres personnes souffrent à sa place. Elle est condamnée à 10 ans de prison et déportée en Gambie puis au Mali. où elle meurt en 1944.

Source: Garance.be

Previous Story

Le musée égyptien du Caire et ses 100 millions de visiteurs

Next Story

Menaye DANKOR

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.