//

Alessandro Nesta : « Carlo Ancelotti est un deuxième père »

3 mins read

Ancien joueur de Carlo Ancelotti à l’AC Milan, Alessandro Nesta est un immense fan du technicien italien, dont il appréciait les méthodes humaines.

Seulement cinq jours après le départ de Zinédine Zidane du Real Madrid, Carlo Ancelotti a remplacé le technicien français sur le banc merengue. Un retour très attendu du technicien italien qui a donc quitté Everton, club qu’il avait rejoint lors de l’hiver 2019 avant de mener les Toffees à la 10e place en Premier League.

Initialement sous contrat jusqu’en 2024 en Angleterre, Ancelotti l’a donc rompu pour signer le même en Espagne, soit un bail de trois ans. Dans la capitale espagnole, il aura pour mission de relancer un projet en perte de vitesse, et de débuter un chapitre sous le signe de la reconstruction. Comme toujours, avec sa tranquillité légendaire.

« C’est quelqu’un qui n’abandonne pas ses joueurs »

Pour avoir passé de nombreuses années sous ses ordres, Alessandro Nesta connait très bien Carlo Ancelotti, et le sait capable d’absorber la pression avec une facilité déconcertante. « Ancelotti est un deuxième père, un entraîneur qui te fait bien vivre même s’il exige beaucoup de toi. J’aurais fait n’importe quoi pour lui. C’est quelqu’un qui n’abandonne pas ses joueurs, même s’ils sont blessés. C’est une éponge qui absorbe les problèmes, laissant l’équipe tranquille”, a-t-il déclaré à la Gazzetta dello Sport.

“Berlusconi et Galliani étaient des gens habitués à gagner et ils ont à coup sûr mis la pression sur l’entraîneur. Malgré ça, il arrivait toujours sur le terrain avec le sourire”, a ensuite poursuivi l’ancienne gloire de l’AC Milan et de la Squadra Azzurra, qui avoue prendre exemple sur Carlo Ancelotti pour entraîner.

« Je suis inspiré par Ancelotti et sa façon de gérer le vestiaire et les joueurs importants. Ce n’est pas facile de gérer des champions. Ils sont comme les femmes : compliqués”, a ajouté Alessandro Nesta, rieur. Pour rappel, Ancelotti revient dans un club qu’il connait bien (2013-2015) et auquel il a surtout offert la 10e Ligue des Champions de son histoire, la fameuse « Decima » en 2014 face à l’Atlético de Madrid. Sans oublier la Coupe du Roi, la Supercoupe d’Europe et le Mondial des clubs la même année.

Source : Livefoot

Previous Story

Roma : Totti attend un effet Morinho

Next Story

Copa América 2021 : l’Argentine décroche son étoile

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.