/

Afrique / Perspectives Economiques en 2021 Les révélations de la

3 mins read

« Malgré le contexte difficile sur fond de pandémie mondiale et de chocs économiques externes, l’Afrique devrait se relever de la pire récession qu’elle a connue en un demi-siècle et atteindre une croissance de 3,4 % en 2021 », affirme la Banque africaine de développement dans l’édition 2021 de son rapport « Perspectives économiques en Afrique ».L’épidémie provoquée par le nouveau coronavirus, qui a débuté en décembre 2019, a fait d’importants ravages en Afrique, frappant plus durement les économies dépendantes du tourisme et celles exportatrices de pétrole et de ressources naturelles, tout en aggravant les inégalités. Le rapport «Perspectives économiques en Afrique », qui paraît chaque année depuis 2003, fournit les chiffres clés sur les performances et les perspectives économiques de l’Afrique. Le thème de cette année, «de la résolution de la dette à la croissance : une feuille de route pour l’Afrique », met en relief l’impact de la pandémie de Covid-19 et de la dette publique, tout en proposant des mesures d’atténuation aux gouvernements et aux décideurs.Selon le rapport de la Banque africaine de développement, la reprise projetée à l’échelle du continent, après une contraction de 2,1 % en 2020, n’élimine pas la menace d’une croissance de la pauvreté. Quelque 39 millions d’Africains pourraient tomber cette année dans l’extrême pauvreté, après les 30 millions qui y sont plongés en 2020 du fait de la pandémie. Le rapport constate que les populations, qui doivent être protégées, ont un faible niveau d’éducation, sont peu actives et occupent un emploi dans l’économie parallèle.En présentant le rapport lors d’une cérémonie de lancement dématérialisée, le vice-président et économiste en chef de la Banque africaine de développement, Rabah Arezki, a lancé un appel à la prudence en soulignant que la croissance prévue de l’Afrique pouvait être exposée à des risques de baisse importants résultant de facteurs externes et nationaux. « Le coût de l’inaction sera élevé », a-t-il prévenu.

Source : Libéonline

Previous Story

L’identité de ces # emprisonnements est leur caractère arbitraire

Next Story

Scénarios de gestion de la Dette afriaine

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.