25.5 C
Dakar
lundi, juillet 4, 2022
spot_img

Affaire Idrissa Gana Gueye: Les autres footballeurs ayant refusé d’être ambassadeurs

Ce week-end, la LFP rendait hommage à la lutte contre l’homophobie grâce à des flocages arc-en-ciel sur les maillots de tous les joueurs. Tous ou presque puisque Idrissa Gueye aurait refuser de jouer avec cette tenue. Alors que le parisien est au coeur d’une polémique, on revient sur ces joueurs qui ont eux aussi boycotté des hommages.

Sacré champion de France depuis quelques semaines, le PSG aurait pu vivre une fin de saison tranquille. Mais si le feuilleton Kylian Mbappé anime encore et toujours les discussions de comptoir, c’est une polémique d’un tout autre genre qui va finalement accompagner le club parisien pour les derniers jours de la saison 21-22.

Selon des informations dévoilées par RMC, le milieu de terrain Idrissa Gueye aurait en effet refusé de jouer lors de la dernière journée de Ligue 1 face à Montpellier. Non pas qu’il était blessé, mais le joueur n’aurait tout simplement pas voulu arborer le flocage de l’arc-en-ciel et imaginé par la LFP dans le but de soutenir la lutte contre l’homophobie. Déjà sujet à polémique, cette décision (si elle venait à être confirmée ou expliquée par Idrissa Gueye) n’est pourtant pas la première de ce type. Avant lui, Nemanja Matic, James McLean ou Jason Roberts s’étaient eux aussi fait remarquer au moment de soutenir des causes.

LE COQUELICOT ANGLAIS NE PLAIT PAS À TOUT LE MONDE

C’est probablement l’exemple le plus connu. Chaque année, au mois de novembre, l’Angleterre rend hommage aux soldats du Commonwealth morts au combat. Grâce à la présence d’un petit coquelicot (appelé Poppy)  sur le maillot, les joueurs soutiennent cet hommage national.

Malgré tout, quelques joueurs se sont déjà fait remarquer en refusant purement et simplement de porter cette petite fleur rouge sur la poitrine. Nemanja Matic, joueur de Manchester United le refuse catégoriquement et s’était même expliqué à ce sujet dès 2018 « Pour moi, ce n’est qu’un rappel d’une attaque que j’ai vécu à l’âge de 12 ans quand je vivais à Vrelo lorsque mon pays a été dévasté par le bombardement de la Serbie en 1999. […] Je pense que ce n’est pas cohérent pour moi de porter le coquelicot sur mon maillot. […]  J’espère que tout le monde comprend mes raisons maintenant que je les ai expliquées. »

Autre joueur connu pour avoir refusé de porter le symbolique coquelicot, James McLean. L’actuel joueur de Wigan avait en effet expliqué qu’il ne souhaitait pas porter ce symbole à cause du Bloody Sunday qui s’était déroulé dans sa ville natale en 1972. À l’époque, des soldats britanniques avaient pris pour cible des manifestants. Quatorze (14) personnes avaient été tuées.

LE RACISME ET LA GUERRE DIVISENT LES JOUEURS

Plus récemment, c’est un joueur de deuxième division turque qui s’est fait remarquer par rapport à ses coéquipiers. Alors que l’ensemble des joueurs arborait un tee-shirt avec l’inscription « No War » en référence à l’invasion de l’Ukraine, Aykut Demir a en effet refusé de s’afficher avec. Pour justifier cela, l’international turc a expliqué : « Des milliers de personnes meurent chaque jour au Moyen-Orient. Je me sens aussi triste. Je partage la douleur de beaucoup d’innocents. Mais ceux qui ignorent la persécution des personnes au Moyen-Orient prennent maintenant ces mesures en ce qui concerne l’Europe. Donc je n’avais pas envie de porter ce T-shirt parce que ce n’est pas fait pour les autres pays. » 

Il y a quelques années, c’est du côté de l’Angleterre et de la lutte contre le racisme que certains joueurs s’étaient fait remarquer. Alors que la Fédération Anglaise avait demandé aux joueurs de porter un tee-shirt « Kick It Out » pour lutter contre le racisme, Jason Roberts avait expliqué les raisons de la non utilisation de ce produit: « ça me paraît compliqué de mettre un t-shirt de ce type après ce qui s’est passé la saison dernière, les cas John Terry et Luis Suarez notamment. La FA a montré qu’elle était incapable de gérer ce genre de cas. C’est pour ça que je pense que je ne mettrais pas ce maillot ». Une prise de position que Sylvain Distin, Djibril Cissé, Kenwyne Jones et Rio Ferdinand avaient également suivi.

EN 2019 DÉJÀ, CERTAINS JOUEURS N’AVAIENT PAS JOUÉ LE JEU CONTRE L’HOMOPHOBIE

Si le sujet de la lutte contre l’homophobie revient aujourd’hui sur le devant de la scène avec ce boycott probable d’Idrissa Gueye, il est bon de rappeler qu’en 2019 le sujet avait déjà fait polémique. Déjà organisé par la LFP, la lutte contre ce fléau s’était simplement démarqué par des brassards de capitaine aux couleurs de l’arc-en-ciel. Alors qu’il devait fédérer et rassembler l’ensemble des capitaines et donc des équipes de Ligue 1, Fayçal Fajr, Radamel Falcao et Jérémy Morel avaient évolué avec des versions classiques au coup d’envoi tandis que d’autres comme Valentin Rongier, Edinson Cavani ou Wesley Lautoa avaient changé en cours de match.

De plus, désormais accompagnée par un flocage reprenant les couleurs du mouvement LGBT, la campagne globale de sensibilisation à la lutte contre l’homophobie avait connu un couac la saison passée puisque l’absence de Idrissa Gueye (déjà lui) lors de la campagne de 2021 avait fait couler beaucoup d’encre. Si certaines associations qui luttent contre l’homophobie demandent déjà des sanctions contre le milieu de terrain sénégalais, il faudra encore attendre pour savoir ce qu’il adviendra de ce boycott qui fait bien sûr énormément parler.

(Avec Footpack)

Articles associés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restez informés

0FansJ'aime
3,376SuiveursSuivre
19,800AbonnésS'abonner
spot_img

Articles récents

Postafrique

GRATUIT
VOIR