AFFAIRE DES TENUES SCOLAIRES : Les mises en garde du regroupement des sérigraphes

4 mins read

Le regroupement de sérigraphes du Sénégal a dénoncé mardi « les agissements » visant à écarter ses membres du marquage des tenues scolaires destinées aux élèves du Sénégal. Le président du regroupement, Djbril Sène, assure que les sérigraphes n’accepteront pas d’être laissés en rade.«Le regroupement des sérigraphes du Sénégal remercie le Président de la république Sem Macky Sall pour son soutien au secteur de l’artisanat très touché par la crise du Covid-19. C’est ainsi qu’une enveloppe de dix milliards de Fcfa a été décaissée pour la confection de 4 020 000 blouses destinées aux élèves », rappelle le regroupement des sérigraphes du Sénégal qui «s’engage aux côtés du chef de l’Etat, du ministre de l’Artisanat, de la direction du mobilier national, de la direction de la Der et du ministre de l’Education nationale pour aider à la bonne marche de ce projet qui donnera une bouffée d’oxygène au secteur de l’artisanat et contribuera fortement à la relance de nos activités. Egalement, vu la différence sociale constatée dans nos écoles, l’uniformisation des tenues en milieu scolaire est plus que nécessaire pour garantir un bon environnement d’études à nos enfants. En plus le marquage est indispensable pour permettre d’identifier les écoles et en même temps repérer les élèves ou qu’ils peuvent se trouver sur le territoire national ».

Cependant, le regroupement, par la voix de son président Djibril Sène tient à informer le Président de la République et toute l’opinion nationale que «des agissements visant à écarter les sérigraphes du marquage des blouses sont en train d’être menés par des personnes tapis dans l’ombre qui ont pour objectif d’augmenter le profit des confectionneurs en faisant en sorte de garder l’enveloppe de dix milliards entièrement pour eux ». Selon Djibril Sène, «le prétexte avancé par ces derniers est que le prix de revient de la confection d’une blouse serait sous-évalué. Le prix d’achat proposé par l’état serait très bas et que la sérigraphie ne pourrait pas rentrer dans leurs charges.

Ce qui est totalement erroné. Nous rappellerons que le cahier des charges prévoit la confection, le marquage et tout frais jusqu’à la livraison contre le paiement fixé par tenue. De ce fait, vu les prix appliqués sur le marché de la sérigraphie, le marquage reviendra aux confectionneurs, le montant forfaitaire de 200 Fcfa par tenue. Ce qui constitue une part d’environ 850.000.000 sur les dix milliards. Cette part est bien évidemment non négligeable pour notre secteur. C’est pourquoi nous exigeons que le cahier des charges soit respecté et l’ensemble des blouses soit marqués par des sérigraphes disposant de toute la technique requise à cet effet ». Le regroupement des sérigraphes se veut formel : « Nous n’accepterons pas d’être laissés de côté et exigeons d’être associés à toute la chaîne de la confection à la livraison car la confection et la sérigraphie constituent des métiers complémentaires depuis plus de 60 ans ».

Source : Libéonline

Previous Story

AXE DIOUROUP-NDIONGOLOR : Au moins 9 morts dans un accident

Next Story

COVID-19 115 cas, 9 décès et 400 guérisons annoncés

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.