Browse Category

Tunisie

///

Tunisie : des affrontements devant le Parlement après sa suspension

 Des affrontements ont éclaté, lundi, devant le Parlement tunisien au lendemain de la suspension de ses activités par le président Kaïs Saïed et du limogeage du Premier ministre. L’armée s’est également déployée dans le palais du gouvernement, selon des fonctionnaires.

Une crise politique qui tourne aux affrontements en Tunisie. Des heurts ont éclaté, lundi 26 juillet, devant le Parlement tunisien au lendemain de la suspension de ses activités par le président Kaïs Saïed et du limogeage du Premier ministre, plongeant la jeune démocratie dans une crise constitutionnelle. 

Source : France24

/

Le président tunisien visé par une tentative d’empoisonnement

Le chef d’Etat tunisien Kaïs Saïed a été victime d’une tentative d’empoisonnement par colis postal, rapporte agenceecofin. Une poudre suspecte aurait été découverte dans un courrier lui adressé et réceptionné par ses services. «La lettre a été reçue par un agent des services de la présidence. Le président va bien. La lettre n’a pas été ouverte par le chef de l’Etat, mais par l’agent. Ce dernier se porte bien», affirme une source à la présidence.

Mis au parfum de l’affaire, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a téléphoné son homologue pour s’enquérir de son état de santé. La lettre ne renfermait aucun document, mais contenait une poudre suspecte identifiée par certains médias comme étant de la ricine, un poison très violent.
Cependant, bien que l’information soit relayée dans les médias, les autorités tunisiennes n’ont pas publiquement confirmer ni infirmer. Naoufel Saïed, le frère du président, s’est juste contenté, dans un post publié sur son compte Facebook, de dire que « le président va bien », sans autre précision.

/

Des dizaines de Tunisiens arrêtés dans des manifestations

En Tunisie, des manifestations ont viré à l’affrontement samedi soir entre la police et des manifestants. Des mouvement d’humeur à Tunis et dans plusieurs villes du pays. Les manifestants protestaient contre les difficultés économiques.

Par conséquent, des dizaines de personnes en majorité des mineurs âgés entre 14 et 17 ans ont été arrêtés. Ces contestations interviennent au moment où la Tunisie commémore les dix ans de la « révolution de Jasmin ».